Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Ge'ez Esat] Spiritualité

Aller en bas 
AuteurMessage
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1278
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24

MessageSujet: [Ge'ez Esat] Spiritualité   Dim 29 Oct - 0:30

Le texte qui suit est un des premiers textes du Ge'ez Esat. La traduction des glyphes est parfois maladroite, mais elle est couramment admise par les chercheurs. Les parties en italique indiquent les incertitudes quant au sens du mot, incertitudes que l'on retrouve parfois aujourd'hui dans la langue moderne du Ge'ez Esat.



Il y a bien longtemps, les Dieux créèrent/trouvèrent le monde.
D'abord, tout n'était qu'Océan. Sur cet Océan, ils placèrent la Terre, et sur cette Terre, ils placèrent la Vie. Et la Vie fut séparée/classée, et apparurent les Plantes, et les Animaux, et les Hommes. Et les Hommes étaient noirs, et blancs, et rouges, et bruns, et les Dieux leur donnèrent à chacun un nom.
Ils dirigèrent/éduquèrent les Hommes et ce fut une époque de paix et de prospérité, d'ordre et de sécurité. Et nul n'avait faim, et nul n'avait soif, car les Dieux n'avaient pas créé/trouvé la soif, ni la faim, et car les Hommes ne savaient pas qu'ils pouvaient les nommer. Car lorsque les Hommes questionnaient les Dieux, les Dieux savaient leur répondre.
Puis les Dieux s'endormirent.

Mais les Dieux disparurent.
Or, il vint un Homme, Damat. Et Damat vit ses frères, privés des Dieux, et il posa la Question, celle qui est aujourd'hui encore la Première et la Dernière. Damat dit "Qu'est-ce que la Mort ?".
Et ainsi, Damat créa/trouva la Mort. Les autres Hommes pleurèrent longtemps.

Or, il vint un autre Homme, Esana. Et Esana vit ses frères pleurer la Mort de Damat, et il posa une nouvelle Question. "Pourquoi Damat est-il Mort ?"
Et Esana n'avait pas demandé ce qu'était la nature d'une chose, mais pourquoi elle était. Et les autres Hommes le regardèrent, et comprirent que nul ne savait ce qu'était la Mort, mais que nul ne savait surtout pourquoi l'on Mourait.

Alors, Esana prit la main de ses frères, et leur dit : "Hommes, si Damat a créé/trouvé la Mort, nous pouvons créer/trouver la Vie, et nous pouvons créer/trouver le reste. Ô, Hommes, car Damat a nommé la Mort, nous nommerons tout ce qui est."

Et alors, Esana regarda autour de lui. Peu l'avaient écouté, et peu l'avaient suivi. Mais il se tourna vers un Homme, et lui dit alors "Nous sommes le Ge'ez Esat".
Et ainsi, Esana créa/trouva le Ge'ez Esat, et les autres Hommes le rejoignirent, car il exista à compter de ce jour.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Heureux détendeur de la Médaille Commémorative de la Bataille de la Libération du 30 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1278
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: [Ge'ez Esat] Spiritualité   Lun 1 Jan - 22:34

La Vie, la Mort
Détails spirituels quotidiens des Esas





Naissance

Lorsque les jeunes Esas naissent, ils le font au sein de familles soudées, plus ou moins hiérarchisées selon les régions et les différences culturelles mineures. Durant les cinq premières années de leur vie, les Esas ne sont pas nommés autrement que par le nom de leur père et un chiffre, une méthode déjà utilisée pour nommer leur culture dans la globalité (Ge'ez signifiant Premier et Esat étant une déformation de Esana, le fondateur légendaire de leur peuple). Ainsi, les enfants d'Amhar s'appelleront Ge'ez Amhar, Ka'êb Amhar, Salês Amhar, et ainsi de suite.



Cérémonie du nom

A leur sixième anniversaire, les enfants sont officiellement acceptés dans la communauté. A compter de cet instant, ils reçoivent un véritable nom. Si ce sont en général les parents de l'enfant qui le nomment, il est courant qu'un parrain ou une marraine de l'enfant reçoive cette lourde tâche. La personne qui nomme l'enfant est considérée comme son parent le plus important, qu'elle ait un lien biologique avec lui ou pas.
On retrouve cette fonction notamment au sein de la noblesse de Bahiri, où elle permet l'adoption des enfants (particulièrement dans le cas de relations clientélistes), mais aussi chez les mystérieux habitants de Terera, où tous les enfants sont ainsi nommés par quelques personnes dans les villages, généralement les chefs.



Journaux

Un Esat adulte ne prie pas, pour la bonne raison que les dieux ont abandonné l'humanité il y a bien longtemps. Le principal acte pseudo-religieux consiste pour ceux qui en sont capables en la rédaction d'un journal intime, dans lequel sont racontées les journées de ceux qui les écrivent.
Il ne faut cependant pas croire que ce journal soit une pratique extrêmement répandue ou développée ; la plupart des Esas se contentent de griffonner quelques rapides informations, notamment pour se souvenir de l'essentiel. Plus ils sont attachés à la culture et à la spiritualité, cependant, plus ils s'efforcent d'être exhaustifs et honnêtes sur ce qu'ils écrivent.
Dans la région de Terara, ce fait culturel a acquis une dimension quasiment religieuse. Les chefs de village passent près de la moitié de leur temps à lire les journaux des Esas les plus éduqués, pour contrôler qu'il n'y soit écrit ni mensonge, ni vérité trop évidente que les non-initiés pourraient mal utiliser.



La mort

À leur mort, les Esas sont incinérés. On considère en effet qu'à partir de l'instant où ils n'ont plus de présence intellectuelle, ils doivent limiter leur présence physique au minimum. Les cendres sont ensuite généralement dispersées, et l'on considère que l'Esat mort et incinéré est désormais capable de se reposer de son long travail de recensement des faits et objets du monde. Les cimetières où sont dispersées les cendres sont de grandes étendues grisâtres, de sables et de cendres mêlées, bâties à la frontière des villes.
Cette pratique connaît deux variantes majeures, encore une fois à Bahiri et Terara.
A Terara, les cendres sont mêlées à l'encre que l'on produit localement pour l'écriture ou la peinture. Il n'est pas rare que cette encre soit même utilisée pour des tatouages ; les chefs de village portent ainsi leur généalogie tatouée sur eux, dans une encre faite des cendres de leurs ancêtres.
A Bahiri en revanche, les rites funéraires des autres peuples du continent ont vu la naissance de tombeaux familiaux. Généralement réservés à l'élite, ils consistent en des tombes partiellement troglodytes où de grandes fosses accueillent les cendres des morts.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Heureux détendeur de la Médaille Commémorative de la Bataille de la Libération du 30 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Ge'ez Esat] Spiritualité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recensement des lycans
» SAGESSE AMERINDIENNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV :: Aube des Empires-
Sauter vers: