Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 oikéo

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Sam 24 Fév - 14:13

La délégation retourne à bord des 2 navires pour apporter la nouvelle de l'entrevue au reste de l'équipage. Mais celui-ci vous informe que pendant que Chrimos et son groupe étaient chez Laurtas, un ibère en barque s'était rendu jusqu'aux navires grecs et faisait de grands signes. Mais en l'absence de personne capable de traduire les propos de l'ibère, l'équipage ne fit rien.
Chrimos, de retour avec l'empurien s'entretint alors avec l'ibère et celui ci de vous informer qu'il est ici de la part d'un chef répondant au nom de tautin, désireux de s'entretenir avec les grecs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
avatar

Messages : 818
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: oikéo   Sam 24 Fév - 18:36

L'entrevue avec le chef ibère ne s'était somme toute pas trop mal passée, les Grecs n'auront pas à reprendre la mer tout de suite. Mais ce n'était pas encore gagné, ils risquaient de se retrouver pris au milieu d'un règlement de compte entre barbares. Alors, lorsque Chrimos Deretopol se fut entretenu avec les autres membres de l'expédition après avoir reçu la proposition de l'envoyé de Tautin, il demanda à ses hommes de suivre les indications de l'envoyé, acceptant ainsi de rencontrer le dissident barbare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Dim 25 Fév - 11:48

Les navires grecs prennent donc la mer en direction de l'oppidum de Tautin. Après une brève entrevue avec le chef barbare (oui j'abrège hein) vous ressortez de sa hutte pour faire le compte rendu à vos compagnons demeurés sur le navire. Vous leur apprenez alors que Tautin est le chef légitime de son peuple et que Laurtas a pris le pouvoir par la corruption dû aux richesses des phéniciens, ses amis et partenaires commerciaux. Il vous a ensuite proposé de tendre un piège à Laurtas, vous promettant des richesses, les terres de Laurtas et l'amitié de Tautin...

DEUX CHOIX POSSIBLES (à préciser dans vos actions pour ce soir Oo)

- Faire confiance à Laurtas et trahir Tautin.
- Faire confiance à Tautin et tendre un piège à Laurtas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Mar 27 Fév - 15:52

TOUR 1 : La fondation de Koreia - 650 av JC.

Les grecs, qui s'étaient rendus chez le chef Tautin en ressortirent avec quelques centaines d'hommes, cordes nouées à leurs cous les reliant, avec leur chef à leur tête. La colonne, dirigée par Aristarque et Chrismos, encadrant solidement Tautin se rendit à pied jusqu'à l'oppidum de Laurtas et c'est un chef ivre qu'il trouvère. Si ivre qu'il laissa la colonne entrer dans l'oppidum malgré la méfiance de ses gardes, si ivre qu'il ne vit pas la lame de Tautin lui traverser la gorge au moment où lui et ses guerriers se délièrent de la corde qui était faussement attaché à leurs bras et cous et se ruèrent sur leurs armes, entassées dans un chariot à butin. Le combat fut féroce et tourna bien vite au carnage et c'est avec les achéens que les guerriers de Tautin se répartirent le butin final.

Les grecques s’emparèrent des femmes et de leurs enfants ainsi que du village fortifié en flamme. Tautin s'empara principalement des richesses qu'il répartit parmi ses guerriers. Si les chefs qui étaient fidèles à Laurtas furent emmenés pieds et poings liés chez Tautin, les grecs s’emparèrent des émissaires phéniciens qu'ils jetèrent dans la cale du navire de Chrimos. Enfin Aristarque décida de libérer les individus inutiles ou trop âgés de la captivité des grecques tandis que les guerriers qui n'avaient pas péri au combat furent rançonnés. La manœuvre durant bien une demi journée et le soir même les hommes de Tautin banquetèrent avec leurs nouveaux amis sur les cendres du village de Laurtas. Les grecs qui étaient restés aux navires arrivèrent alors et constatèrent leurs compatriotes et des barbares saouls, chantant, riant et s'amusant avec leur butin à la fois humain et matériel.

Le lendemain, et après une sacré gueule de bois, les grecques se mirent à l'ouvrage tandis que Tautin rentrait chez lui après avoir dignement salué Chrimos et Aristarque. Ce premier traça la place d'un nouvel agora au centre de la presqu'île, à l’extrémité Nord de l'Oppidum. Il ordonna ensuite à ses serviteurs d'aller chercher un terrain suffisamment fertile pour la culture des céréales pendant que d'autres aménagées de petits espaces de négoces avec l'empurien au bord de la mer. Il installa ainsi une petite communauté fermière sur les rives de la rivière qui coule au Nord-Est de la nouvelle cité de Koreia ainsi qu'un comptoir commercial où quelques phocéens d'Empurie ou de Marseille accostent de temps à autres.

Aristarque lui s'assura que ses hommes prennent enfin une retraite bien méritée dans la nouvelle cité avec une femme ibère vaillamment conquise la veille. Enfin il traça sur un terrain suffisamment plat la piste d'un stade pour que les habitants puissent s'exercer à l'athlétisme.

Alcibiade, qui s'était maintenu dans l'ombre jusque là mais toujours en consultant et en priant les dieux pour assurer la réussite de ses compagnons dédia le premier public de la nouvelle citée. Il s'agit d'un petit autel à Coré, divinité poliade de la nouvelle cité.

Vakchylídis et Philea s'associèrent assez rapidement. Le premier fonda à proximité des champs de blés de Chrimos un verger tandis que son ami lui fournissait du bois grâce à sa scierie. La nouvelle communauté villageoise au Nord-Est de la nouvelle cité rassemblant bientôt jusqu'à un cinquième de la population de la nouvelle cité, Chrimos décida d'y établir une garde permanente d'hoplite de manière à éviter un raid ibère. Car il est vrai qu'à part Tautin, nombreux sont les tribus en inimitiés avec les nouveaux venus dans la région.

Enfin le navire de Chrimos revient régulièrement d'Arkantopolis avec de nouveaux arrivant, portant la population totale de la cité à un peu plus demi millier d'individu. Tandis que la famille Leucodiemos forge des alliances avec les ibères de la région. La cité est encore assez pauvre, elle produit juste assez pour nourrir la population et la production domestique y est prépondérante. Les relations avec Carthage sont assez mauvaises. Celle avec Syracuse et les phocéens d'Empurie et de Massalia sont assez cordiales. Les rapports avec la cité mère sont détendus.

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/09/2/1519742712-ahah.png

Stats à venir. Quelques modifications et ajouts dans les règles. Un seul joueur a pensé à répartir ses points ce tour ci (bravo les génies).


Dernière édition par Arkantos le Mar 27 Fév - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
avatar

Messages : 818
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: oikéo   Mar 27 Fév - 16:53

Arkantos a écrit:
(bravo les génies).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Mer 28 Fév - 12:26

Stats envoyés ! Et maintenant des infos complémentaires ...

Un navire phénicien allait accoster au pied de votre nouvelle cité avant de faire subitement demi tour en voyant qu'il n'y avait plus d'ibères sur place mais des grecs ...
L'intérieur des terres semble être calme ... cependant des rumeurs fait échos d'une vengeance, et d'une promesse de vengeance !!
Boravos Ier vous félicite de votre réussite !

Nouvelles règles !
Pas plus de 5 actions. Limitez le nombre de ligne à 3 max. A rédiger sous le format suivant :
Spoiler:
 
J'ai mis en place un système de revenus commerciaux. Vous avez tous accès au marché local et les joueurs qui ont des infrastructures commerciales peuvent commercer plus loin.


Action pour dans une semaine, jour pour jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Ven 9 Mar - 0:08

TOUR 2 - 625 av JC. Oikos nomos




L'année commence avec les départs de deux des fondateurs de la cité (Endwars et Hgh). L'un accompagné de l'un des phéniciens capturés lors du sac de l'oppidum ibère avec comme objectif la cité de ce dernier pour négocier un accord de paix et commercial et le second en direction de la cité mère pour régler des affaires d'héritages et faire une offre au tyran ... Cependant avant de partir les deux prirent quelques dispositions pour s'assurer que leurs affaires ne stagnent pas en leur absence. La genos Deretpol conclut rapidement un accord avec des marchands empuriens désireux d'exporter leurs vins jusqu'au comptoir de la colonie de Koreia. Cet accord se fit au grand dam de la genos Misroussocléides dont le picrate ne rivalise pas face à la marchandise phocéenne. Enfin les Deretpol offrirent au temple de Koré un gracieux don ! Car il est vrai que le prêtre de Koré faisait peine à voir en traînant dans ses guenilles et en jurant dans sa barbe contre cette jeunesse impie.

De son côté la genos Leucodiemos lança des prospections dans la région mais si la présence de quelques pépites dans les cours d'eau donne l'assurance que ces terres contiennent bien des trésors en leur sein, les prospecteurs n'ont pour l'instant rien trouvé et craignent à trop s'aventurer en territoire ibère. Enfin les Leucodiemos dressent à proximité du comptoir de la genos Deretpol un second comptoir. Malheureusement les marchands de passage ne semblent pas intéressés par le bois et les pierres que vendent les Leucodiemos et paraissent plutôt intéressés par la vente de vin aux Deretpol qui s'empressent de toucher un petit bénéfice en le revendant un peu plus chère aux habitants de la colonie... Mais qu'il est bon ce vin ! Cependant si le commerce avec les autres cités grecques n'est pas le fort de Leucodiemos, ceux-ci semblent avoir plus de succès avec les autochtones. Des ibères vont et viennent dans l'oïkos des leucodiemos. Parfois nombreux, parfois peu. Certains affirment avec dégoût que ces barbares sont des parents des Leucodiemos, d'autres, méfiants affirment que les Leucodiemos préparent un sale coup …

Un jour, tandis que le soleil était haut dans le ciel, une petite foule était amassé sur le petit port de la colonie. Tous étaient venus contempler le fier chef des Xenomachos mettre à l'eau le premier navire construit dans le premier chantier naval de la colonie avec le bois travaillé par la clientèle des Xenomachos. Et c'est sous les acclamations que celui-ci jeta sa frêle mais néanmoins intrépide esquisse à la mer et fit le tour de la presqu'île qui abrite la cité accompagné des premiers enfants de la cité qui suivaient le navire depuis le rivage. Sa fierté et sa notoriété n'ayant d'égale que le soleil qui tapait fort quand même, les colons le surnomment « Kekos » qui dans le dialecte arkantopolitain signifie « qui a fier allure ». Enfin, fort de son nouveau surnom prestigieux le chef des Xénomachos s'en alla continuer à exercer les jeunes gens de la cité dans son stade, à l'Est de la cité.

Nouvelle rumeur dans la cité, car on se fait bien chier dans une commune de moins de mille habitants même si le travail ne manque pas. Le vieux fou chargé de s'occuper du temple de Koré s'est mis à réciter des poèmes. Si son talent est indéniable il y en a qui ne peuvent s'en passer ! Régulièrement le prêtre de la genos Enfoiros quitte la cité avec quelques ibères pour aller déclamer ses vers à ces barbares quand bien même ceux-ci ne comprennent pas l'achéen moyen. L'alcool empurien aidant (ils le boivent pur ces cons) les ibères, notamment chez Tautin où le vieux prêtre est souvent fiché, s'intéressent de plus en plus à la culture grecque. Puis grâce aux histoires du prêtre, ces barbares pensent sérieusement que vous avez traversé autant d'épreuves voir plus que Ulysse en personne pour arriver ici. Top prestige ! Enfin ils ont l'air de le croire quand ils ont picolé, et quand ils sont saouls ils prétendent tous avoir vaincu des créatures surnaturels le mois derniers !

Grosse déception pour les Misroussocléides. Tour fier d'avoir construit de quoi presser en grosse quantité tout ces raisins qu'ils cultivent depuis qu'ils se sont installés dans la région afin de produire le premier vin de la colonie ! Tout avait était calculé et le chef de la genos Misroussocléides attendait avec impatience et grand sourire aux lèvres la prochaine grande fête, qui devait être l'anniversaire de la fondation de la colonie mais passons pour en arriver directement au clou de la soirée ! Alors que le chef de la genos Misroussocléides passait dans les rangs des citoyens en train de fêter dignement l'événement, on vit son sourire petit à petit retomber et la déception et la tristesse s'installer sur son visage. Personne ne voulait de son vin à part quelques ivrognes. Il faut dire qu'il ne tenait pas la comparaison avec les vins empuriens, ceux là même qui s'esbaudissaient en compagnie de leur ami de la genos des deretpol. La déception fut encore plus grande quand le lendemain et malgré une immense gueule de bois le chef des misroussocléides proposa aux marchands empuriens, à qui un membre de la genos Deretpol souhaitait chaleureusement bon voyage de retour sur le petit port de la cité, de lui acheter une partie de sa production. Les réactions furent partagées entre rire et gène.

Enfin au bout de plusieurs jours le chef de la genos Deretpol revint à Koreia avec une délégation phénicienne. Il était semble t-il parvenu à un accord et ces phéniciens qui provenaient d'une petite colonie en Afrique du Nord, dépendance lointaine de Carthage et qui souhaitaient voir la cité de leurs propres yeux et ramener le dernier prisonnier au pays. La délégation ne resta pas longtemps et demanda à visiter la ville. Depuis quelques navires phéniciens passent pour échanger et acheter quelques bricoles avec les Deretpol et repartent. Ils ne veulent jamais trop bavarder et quand on arrive à leur arracher quelques mots concernant l'avenir des relations entre les deux cités ils semblent évasifs ou bien de vous demander, grand sourire au lèvre d'être patient.  

Puis se fut au tour du chef de la genos Leucodiemos de revenir d'Arkantopolis. Son navire était accompagné d'un second, chargé de plusieurs dizaines d'aventuriers venus de la cité mère. Mais concernant une aide militaire, c'est lettre morte … En revanche le chef de la genos affirme que son héritage s'est plutôt bien déroulé et qu'il reçoit quelques capitaux de la cité mère désormais. Il est également revenu avec un sculpteur de bois qui se chargea d'ériger dans un petit porche à l'arrière de l'Autel de Koré, et ce devant l'admiration de la cité entière, une statue de celle-ci, la fille de Demeter. Le prêtre de la genos enfoiros procéda alors aux soins de la statue jour après jour, même s'il y en a pour dire que ses mains d'homme ne doivent pas toucher le corps de jeune fille, même en bois de la divinité.

La cité continue de s'agrandir. Elle a quasiment atteint les mille habitants et compte un agora, quelques fermes, un autel à Koré, un stade, des vignes, un pressoir, deux scieries, deux comptoirs et un chantier naval. En outre la cité compte une fortification abîmée donnant vers le Sud et l'Ouest (le reste ayant été démoli pour construire les maisons) une poignée de navires et une petite garnison de plusieurs dizaines de guerriers pour assurer sa défense en plus des hommes valides pouvant prendre les armes en cas de besoin. Le commerce est grandissant notamment avec les autres grecs, plus au Nord.

Quelques rumeurs en vrac :
Les femmes de la cité se demandent vraiment pourquoi c'est un vieil homme en charge du culte d'une déesse chtonienne propre aux jeunes filles.
Il y aurait un regain d'activité chez les ibères qui semblent se ré-organiser après avoir perdu leurs chefs. Tautin affirme que Abarekar souhaite fédérer la région et semble vouloir se rapprocher des autres chefferies qui aimeraient bien se venger.
Les citoyens aimeraient un peu plus d'organisation. Car la vie est dure et la cité manque d'organisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Ven 9 Mar - 17:35

Les citoyens profitent d'une fête religieuse pour se rassembler au pied de l'autel de Koré. Ils réclament que des décisions soient prises parmi leurs chefs sinon ils s'organiseront seuls ou s'en trouveront d'autres ! Les genos Deretopol, Enfoiros et Xenomachos sont très populaires et bénéficient de l'écoute de quasiment un tiers des citoyens chacun. Les genos restantes qui sont celles de Misroussocléidès et de Leucodiemos se partagent ce qu'il reste. Enfin, chaque genos bénéficie d'une certain nombre de soutiens parmi les citoyens. La genos Deretopol est apprécié chez les quelques marchands de la cité. La genos Enfoiros a le soutien des anciens de la cité. La genos Misroussocléides est soutenue par quelques viticulteurs assez colériques. La genos Leucodiemos est soutenue par des caristes et des charpentiers. Enfin la genos Xenomachos compte parmi ses fidèles soutiens des vétérans.

La contestation porte sur :
L'organisation sociale et l'organisation des charges civiques.
Le cadastrage de la cité.
Le danger ibère (et à ce sujet les genos ayant des relations avec ceux-ci alimentent des suspicions).
Le manque de clientèles pour certaines métiers (c'est les viticulteurs qui hurlent cela)
La qualité alimentaire déplorable.
Le vieil homme qui s'occupe d'un culte traditionnellement dévouée à des femmes.



Voici ce que donne la cité actuellement :


Elle est peuplé de quasiment 1000 personnes dont environ 300 hommes libres. Seul les deux tiers vivent dans la cité les autres sont dispersés autour. La plupart cultivent les terres disponibles autour de la cité sachant que les seuls espaces délimités par un cadastre sont les votre. D'autres citoyens récupèrent du bois ou de la pierre. Enfin une infime partie marchande avec les étrangers et quasiment tous développent des stratégies pour mieux vivre et mieux manger au quotidien tellement les conditions de vie sont spartiates.

Enfin la cité peut bénéficier de l'aide de quelques centaines de guerriers ibères amis des grecs. De quoi au moins doubler l'effectif que la cité peut mobiliser en cas de danger imminent. Un petit groupe de fantassins légèrement armés patrouillent sur les restes des remparts (la partie Nord ayant été démolie pour construire des habitations à la fondation de la colonie) et dans les petits hameaux fermiers situés au Nord-Est de Koré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Ven 9 Mar - 22:01

Actions pour la semaine prochaine. Si vous jugez qu'il vous manque quelque chose faite le moi savoir. Le MJ se réserve le droit de décliner votre demande s'il juge que cela ne sert pas actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: oikéo   Lun 12 Mar - 10:22

Nouvelles règles !

- Impossible de posséder plus de 4 bâtiments d'un même type. Exemple : Vous avez des champs de blé, des vignes, des oliveraies et un élevage de porc ; vous ne pouvez plus construire de nouveaux bâtiments de type agricole et seulement améliorer ceux déjà existant.
- Le système de point d'alliance, jusqu'à je trouve comment l'améliorer est limité. Désormais quand les joueurs s'échangeront un point ou plusieurs points ils ne gagneront plus autant de points d'alliance que de points échangés mais seulement 1.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: oikéo   

Revenir en haut Aller en bas
 
oikéo
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV-
Sauter vers: