Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [MVDR] - La Revanche

Aller en bas 
AuteurMessage
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 1:57



LA REVANCHE

Le premier janvier 1871, la France agonise. Terrassées par l'ennemi prussien, les armées françaises sont battues, la défaite est sans appel, la capitulation imminente.
C'est un jour noir pour la France et ses habitants qui redoutent les exigences d'un ennemi qui a vaincu si vite et si fort. Pourtant, au cœur de ce grand pays, grandit déjà une génération d'hommes déterminés, forgés par l'époque sombre qu'ils traversent. Ces hommes sont de jeunes officiers, des administrateurs, des fonctionnaires, des syndicalistes, des industriels, des savants, des artistes ... peu importe comment ils se placent face au grand phénomène qui va agiter la France pour les décennies à venir, tous le ressentent ... la Revanche est proche.

Concept : Pas le temps de faire chevalerie, mais j'ai beaucoup regardé de documentaires ces jours ci et je suis toujours fasciné d'observer l'ascension au pouvoir de certaines personnes, de me dire "Et si ...", de découvrir des destins hors du commun de personnages hauts en couleur ayant su graviter dans les bonnes sphères et miser sur les bons chevaux. De lire les récits d'assassinats, de complots, de luttes d'influences, d'actions entremêlées de personnages toujours plus fou dans une lutte pour le pouvoir toujours plus sanglante. Du coup, voila, c'est le concept du MVDR (Monde Virtuel De Rôle, passke c'est un fonctionnement de MV mais avec pas mal d'élements de JDR quand même), vous jouez des personnages a priori lambda dans des époques qui ne le sont pas. Vos actes ont des conséquences et, si au début du jeu l'histoire est celle que nous connaissons, il y a fort à parier que par vos actions, votre influence sur d'autres personnages et le bordel que vous allez mettre, modifient grandement la suite des évènements.

REGLES :
Spoiler:
 

CREER SON PERSONNAGE :
Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 9:58

Charles de Montcarret, né en 1845 au sein d'une famille aristocratique (-1 pt) en Dordogne.
Il suit sur ordre de son père, Valère-Louis, une éducation militaire (-1 pt) dans la prestigieuse école de Pont-le-Voy où il finit 6ème de sa promotion. Lors de la guerre, il sert brillamment sous les ordres du général d'Aurelle de Paladine (-1 pt, s'engage dans l'armée), jusqu'à se voir promu à la fin de la guerre colonel. Il vit la capitulation française comme une tragédie, ne comprenant pas comment la France a pu en arriver là, sachant que son groupe d'armée n'a jamais connu la défaite lors de cette campagne.
N'étant pas marié, vivotant auprès des femmes qui tournent traditionnellement autour de jeunes officiers tels que lui (0 pt, relations libres), Montcarret est un combattant expérimenté (-1 pt), ayant fait preuve de ses qualités de commandement (-1 pt), notamment lors de la bataille de Coulmiers, mais qui s'est également constitué un réseau avec de jeunes officieux ambitieux de la haute-société parisienne, qui lui ont appris à comprendre les subtilités et l'intérêt du jeu politique (-1 pt, expérience de la politique).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1287
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 12:45

Amédée Dupuy de Beauséant, né en 1848 chez les Dupuy de Beauséant, une maison cadette d'un bâtard de noble espagnol.

Amédée a étudié auprès des meilleurs professeurs de la Sorbonne, quoiqu'il affirme, peut-être par jeu, être tout à fait incapable de dire quelle formation il a reçue. Comme tout homme de bonne famille, cependant, il a en vérité fait son droit après avoir étudié les lettres classiques.
Après ses études, il s'est assuré d'être nommé attaché diplomatique -un poste parfait pour un jeune dilettante- à ce qui était à l'époque l'ambassade de Prusse. Promptement rapatrié par les services en juillet 70, comme tout le reste du personnel, il put cependant découvrir directement sur place l'art de la diplomatie, alors que se déroulaient les évènements qui allaient secouer le monde.
N'étant pas à proprement parler un officier, il fut envoyé comme agent de liaison auprès de Garibaldi, dans l'armée des Vosges, près des propriétés familiales. Il se trouve toujours aux côtés de Garibaldi actuellement, à Dole dans le Jura.
Inutile de dire qu'avec sa vie de dilettante diplomate, son cœur n'a jamais été pris par les mille et une duchesses qu'il a côtoyées. Au moins.



-1pt - Vous êtes né dans un milieu aristocratique (Non cumulable)
-2pts - Vous avez suivi les cours d'une excellente école.
-1pt - Vous avez une expérience de négociateur.
-1pt - Vous avez une expérience de la politique.
0pt - Vous avez des relations libres.
-1pts - Vous êtes entré dans la fonction publique.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Heureux détendeur de la Médaille Commémorative de la Bataille de la Libération du 30 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1715
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 16:19

Louis Modeste est né on le suppose en 1848. C'est du moins cette année-ci, alors que les canons et les tambours exprimaient les revendications des parisiens qu'un enfant fut retrouvé sur le parvis d'une église de Paris. Celui-ci n'ayant pas de nom, le clerc qui le recueilli décida de lui donner une partie du prénom du roi qui venait non pas d'abdiquer mais de monter sur le trône et comme patronyme le prénom du saint que l'on célébrait en ce jour : Saint Modeste. (+1pt - Vous êtes né dans aucun milieu et avez grandi dans un orphelinat.)

Intégrant un orphelinat catholique il se remarqua dans ses premières années pour une certaine vivacité de l'esprit et c'est à cette faveur qu'on lui permis de passer moins de temps aux corvées et à la prière pour lui enseigner la lecture, l'écriture ainsi que le calcul.  (+0pt - Vous n'avez eu qu'une éducation partielle.)
Néanmoins l'enfant n'était ni royal malgré son prénom et encore moins modeste. Se conformant très mal à l'autorité cléricale qui pesait si lourdement sur lui, rapidement son comportement lui valut de nombreuses punitions corporelles dont l'église catholique avait le secret. Il gagna ainsi rapidement le respect d'autres pensionnaires qui virent en lui une autorité naturelle que la fierté ne faisait qu’accroître.

C'est à l'âge de 14 ans qu'il fugua de l'orphelinat pour devenir l'un de ces vagabonds dans les rues de Paris que les badauds essayent d'éviter, accompagné par quelques garçons qui avaient bien voulu le suivre dans ses aventures. La liberté avait bon goût, mais elle était dure. Pour vivre, il fallait travailler. Il trouva une place dans un atelier, mais la tyrannie du patron et les conditions de travail suscitèrent bientôt chez lui un immense dégoût et une immense révolte ; il n'avait pas fuit la tyrannie de vieux en soutane pour celle de bourgeois moustachus. Mais Louis Modeste était devenu plus mature et la faim lui tenaillait le ventre ainsi plutôt que de monter au conflit il s'essaya à la négociation avec le patron, se faisant ainsi de plus en plus respecter par les autres travailleurs (-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.) (-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.)

Entre temps Louis Modeste s'installa dans les combles d'un vieil immeuble avec ses femmes et ses amis (0pt - Vous avez des relations libres) et fut gagné par les idées socialistes et révolutionnaires au contact de ces personnes. "Nous n'avions rien mais partagions tout" écrivit-il un soir dans son recueil de poèmes qui ne rencontra hélas pas le succès dont-il rêvait. (0pt - Vous êtes artiste.) "Le domaine de la Mansarde" comme il se plaisait à nommer les combles de cette vieille bicoque était le théâtre de débats politiques endiablés où Louis Modeste, l'esprit souvent échauffé par l'absinthe et embrumé par un mauvais tabac aiguisa ses armes rhétoriques contre des syndicalistes et autres révolutionnaires de municipalités. (-1pt - Vous avez l'expérience de la politique.)

Mais vint la guerre contre les prussiens et le patron, lâche et bonapartiste de surcroit pris la fuite en emportant ses richesses avec lui avant que les teutons ne mettent le siège devant Paris. Profitant de la panique et de la vacance du patron, Louis Modeste initia la reprise de l'atelier avec les autres travailleurs dont-il devint rapidement le chef (-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.) (-1pt - Vous êtes à votre compte.)

Mais l'avenir de Paris, de l'atelier et de ses occupants était rempli d'incertitudes ... Le siège obligeait à rationner la nourriture et personne ne savait à quoi s'attendre de cette nouvelle république proclamée en Septembre dernier. Et c'est au milieu de tout ceci que Louis Modeste tentait de s'assurer un avenir malgré tout aidé par quelques gars sûrs, n'hésitant pas à se livrer au pillage et à la rapine contre ceux qui détenaient encore de quoi bouffer dans cette ville. (-2pt - Vous êtes un chef de gang*2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maraud

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 16:43

Patrick Riot est un homme né en 1847, dans une famille bourgeoise de la Loire, qui a réussit sous la Révolution Française à se faire une place dans le milieu de la bouffe. Son papa est Maxime Riot, un magnat du blé, et la maman est une petite noble ayant un peu de terre vers Paris.
Après être passé dans une école et un lycée pour bourges tout ce qu'il y a de plus classique pour lui, il désormais en formation auprès de son père pour devenir à son tour un vrai magnat des affaires. Il est désormais le vice-directeur de la société "Blés pour tous" et à réussit un coup de maître en achetant une part des voie de chemin de fer dans le Nord de la France, réduisant de façon importante les coups de transport et le faisant remarquer à la bourse de Paris, pour l'opération. Et c'est sur Paris même qu'il a rencontré son épouse, Mme de Hautefigure, fille d'un général Bonapartiste de seconde zone mais fidèle à l'Empire. C'est par son biais, qu'il va lancer une nouvelle feuille de chou dans Paris et la Province: "Le Partisan du vrai Patriotisme"

-2pts - Vous êtes né dans un milieu aisé, bourgeois, riche (Non cumulable)
-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier. (Celui de BOURGE!)
-1pt - Vous avez l'expérience de la gestion.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt - Vous avez fait un mariage de votre niveau.
0pt - Vous êtes salarié d'une compagnie.


Dernière édition par Maraud le Mer 19 Sep - 23:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Endwars

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 27/12/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 17:50

Jean Eudes d'Aigremont, né en 1848 qui vit la chute de la monarchie. Noble, ayant toujours servit la nation (même si la famille fut inquiété lors de la 1er révolution), la Famille d'Aigremont fournit toujours de bons officiers pour l'armée. Grand père général pendant l'Empire, son père était alors colonel dans l'armée lors de la révolution qui frappa durant sa naissance.

Noble, il n'a pas pu échappé au fait de devoir son rang et fut envoyé dans l'un des plus prestigieux collèges anglais, lui permettant de découvrir par delà les liens qui unissent l'aristocratie du monde. Il fut par ailleurs fiancé à l'époque avec une jeune noble anglaise catholique (chose assez rare pour le signaler). N'étant pas l'ainé, il n'était pas obligatoire de la marié à une noble française.

Jean Eudes n’échappa donc pas à ces traditions familiales et après ces études, il rentra à l'école militaire. Il finit alors dans la partie haute du classement après les concours. Mobiliser pendant la guerre, Jean Eudes combattit bravement lors de divers batailles mais fut blessé et évacué dans un village proche du front mais les mouvements prussiens firent que le village tomba rapidement entre leurs mains tandis que les villageois cachèrent alors le jeune officier.

La guerre étant cruel, Paris fut par la suite encercler par les forces prussiennes tandis que Jean Eudes se remettait de sa blessure. Il est parvenu à rejoindre les forces de la République proclamée après la chute de l'Empire


-1pt - Vous êtes né dans un milieu aristocratique (Non cumulable)
-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école militaire.
-2pts - Vous avez suivi les cours d'une excellente école.
-1pt - Vous avez l'expérience du conflit.
-1pt - Vous êtes entré dans l'armée ou la marine.


Dernière édition par Endwars le Mer 19 Sep - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LARS

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 17:57

Né dans la Creuse en 1855, Jean Langeois est issu d'une famille d'agriculteurs. Victime d'un accident ayant pu lui coûter la vie quand il n'avait que 8 ans et qui lui fit perdre un œil (et le toucha peut-être -légèrement- au cerveau, étant parfois sujet au hallucinations), sa survie fut vécu comme un miracle, et il décida de consacrer sa vie à Dieu. Ordonné prêtre, nommé vicaire et assez rapidement curé, ses sermons passionnés révèlent sa parfaite capacité à diriger son troupeau de fidèles et à lui transmettre sa ferveur. La défaite à Sedan de l'armée française contre, selon ses termes, les "hordes judéo-protestantes", la proclamation de la III° République, supposée judéo-protestante de fait, et une série de visions l'ont convaincu de combattre par le verbe et par l'épée les envahisseurs prussiens et la république impie. Assez étonnement, il rencontre un certain succès auprès de ses fidèles les plus arriérés qui ne perdent pas de temps pour former leur milice des Soldats du Christ avec le Père Langeois comme chef.

0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire, agriculteur, ouvrier ou petit artisan. (Non cumulable)

-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier.

-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt - Vous avez l'expérience de la politique.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.

+1pt - Vous êtes totalement seul. (Non cumulable)

-1pt - Vous êtes entré dans la fonction publique.
-1pt - Vous êtes un chef de gang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labtecldlc

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 18:11

Pierre De la Vaillac (né Pierrot) naquit en 1843 de parents inconnus, son petit corps de nouveau-né déposé à la porte d'un orphelinat miteux des faubourgs de Paris.
Son enfance se passa dans la pauvreté et la violence, les vols à l'étalage et les passages à tabac étant le quotidien de Pierrot.
Son salut résida en une série d'heureux hasards le jour de ses 14 ans. Alors qu'il travaillait depuis plusieurs mois dans une manufacture d'acier, du 2e arrondissement il sauva la vie de son patron, Jean De la Vaillac, lorsque celui-ci faillit tomber dans l'un des fours pendant sa visite d'inspection annuelle. Ce dernier, profondément pieux et voyant Pierrot comme un messie mis sur sa route pour le sauver de sa chute fatidique et n'arrivant pas à concevoir d'enfant mâle, décida sur un coup de folie d'adopter l'adolescent et de lui apprendre toutes les ficelles de son métier. C'est ainsi que la vie de Pierrot, désormais Pierre De la Vaillac, changea du tout au tout.
A la mort de Jean en 1867, Pierre hérita donc de la fortune familiale et de l'entreprise "Vaillac Métallurgie", en plus d'un mariage très avantageux avec la fille d'une des plus grosses fortunes d'Angleterre.
Profitant de l'expérience acquise au près de son père adoptif, Pierre dirige désormais d'une main de fer et avec efficacité son business, en profitant de l'occasion pour arroser d'argent les criminels du 2e arrondissement et se les mettre dans la poche, les utilisant pour toutes ses activités louches, bien qu'officiellement le crime organisé n'existe plus dans le 2e, grâce à la surveillance des employés De la Vaillac (composés des criminels précédement cités).
Bien que son statut d'ouvrier adopté lui colle à la peau et que les membres de la haute société parisienne le lui rappelle constamment, Pierre compte bien faire oublier son passé et faire honneur à sa famille !

+1pt - Vous êtes né dans aucun milieu et avez grandi dans un orphelinat. (Non cumulable)
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier.
-2pts - Vous avez fait un très bon mariage.
-2pts - Vous êtes dirigeant d'une compagnie.
-1pt - Vous êtes un chef de gang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kangle

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/09/2016

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 19 Sep - 21:48

Denise Marpassau est une jeune femme de 22 ans (née en 1849). Après que son mari -officier dans l’armée du général Mac-Mahon- soit mort fièrement au combat, Denise fut très éplorée. Elle se sentait le devoir d’honorer sa disparition car elle devait tout à son mari. En effet, son passé d’orpheline ne lui avait valu que peu d’éducation, mais sa beauté sans égale avait attendri l’officier, déjà âgé d’une quinzaine d’années de plus qu’elle, qui avait décidé de la prendre sous son aile. Elle savait qu’il l’appréciait, même si leur relation était fort distante en raison de son poste. Il lui donna un job de tenante de magasin, où elle y développa de grandes compétences en négociation et gestion.
A sa mort, elle quitta donc son job pour ouvrir l’association des jeunes veuves choyées (ou communément appelés JVC) pour aider les veuves qui avaient tout perdus à se reconstruire un avenir. La pension donnée par l’Etat aux veuves de guerre ne suffisant pas, beaucoup de jeunes veuves rejoignirent la pension (et même des femmes seules), où elles sont en attente de pouvoir rencontrer leur futur mari qui saura les aider à surmonter leur peine et à reconstruire un avenir. Denise se charge spécialement de l’organisation des rendez-vous, et bien que cela ne matche pas toujours, il y a toujours une petite commission récupérée pour le temps qu’ils ont passé dans la chambre à faire connaissance. Il n’est pas exclu qu’elle aussi utilise sa propre association lucrative à son escient. C’est qu’elle ne compte pas rester seule toute sa vie, à son âge elle a encore un bon avenir, malgré l’atmosphère amère qui plane après la défaite cuisante de sa patrie, et le souvenir des jours paisibles lorsqu’elle jouissait d’une situation plus que confortable.

Contexte familial : L’Orphelinat +1
Formations : Vous n'avez eu qu'une éducation partielle +0
Expériences : Gestion, Commandement de la direction, Négociateur, Négociateur, politique -5
Famille : Vous avez des relations libres. +0
Métier : dirigeant d’une compagnie -2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvailh Canmore
The Marv from Earth
The Marv from Earth
avatar

Messages : 1407
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 33
Localisation : Duplex de bourgeoise dans l'arrière-pays finistérois

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 20 Sep - 0:42

Arrivant sur ses trente-deux ans, Jeanne Dutertre est née en 1840 de parents aubergistes. Toute petite, elle se cachait dans un recoin, souvent en haut des marches de l'escalier menant aux chambres, et observait ses parents assurer le service. Elle adorait les odeurs des plats chauds et des vins, les cliquetis des couverts, les rires, les chants, la chaleur du foyer sur lequel on faisait griller poulets et poissons. Bien que son frère Baptiste fut désigné tôt par ses parents pour reprendre l'auberge quand il en aurait l'âge, Jean et Renée Dutertre lui ont tout de même inculqué les bases de l'économie et de la gestion d'une affaire. Jeanne a vite appris, et a parfait son éducation dans l'école du quartier, qu'elle a fréquentée trois ans. Son frère reprenant l'auberge avec ses parents, elle décide d'ouvrir son propre établissement : un bordel très accueillant au sein d'un immeuble de deux étages, aux filles propres et bien élevées, ce qui lui rapporte un coquet revenu.
Mais son frère se lasse de sa vie et décide soudain de partir mener une vie de bohème, ce qui fend le coeur de ses parents - qui ne se privent pas de le déshériter au passage. Jeanne reprend donc l'auberge des Deux Avenues, laissant la gestion de son bel immeuble à la plus âgée de ses filles, ce qui lui permet financièrement de modifier quelque peu sa nouvelle affaire : nouvelle décoration, nouveau menu, nouvelles serveuses, et surtout, plus rien de périmé. Elle a même fait construire une pièce supplémentaire afin d'y recevoir les gens fortunés dans un cadre plus tranquille.
Aujourd'hui, Jeanne Dutertre est une femme comblée. Pas par son mari, puisqu'elle n'en a pas, mais par ses deux petites affaires qu'elle couve et chouchoute comme une mère aimante.

Contexte familial :
0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire, agriculteur, ouvrier ou petit artisan.
Formations :
-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école normale.
-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier.
Expériences :
-1pt - Vous avez l'expérience de la gestion.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
Famille :
+1pt - Vous êtes totalement seul.
Métier :
-1pt - Vous êtes à votre compte.
-2pts - Vous êtes rentier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 20 Sep - 13:24

Vous êtes neuf inscrits, on commence dès demain.

Une petite explication sur comment ça va marcher :

1 - Je vais vous envoyer des stats sur discord
2 - Vous allez faire des actions, regarder les opportunités que je vous propose, anticiper les problèmes etc ... On en discute sur discord, je vous donne les résultats quasi en direct (sauf si les actions d'un autre joueur interviennent sur le résultat des votres)

2.5 - S'il se passe quelque chose d'important, je viens vous voir avec une situation, parfois y'aura des choix clairs (fuir ou se battre, tuer ou baisser l'arme), parfois ce sera libre.

3 - Une fois que j'estime que vous faites assez de choses pour l'année 1871, je condense tout ça et je poste un tour §
4 - Je reviens vous voir avec des stats et rebelote.

Du coup, si l'un d'entre vous est pas trop dispo sur quelques jours, pas de souci, il pourra faire ses actions après, s'il n'apparait pas dans un tour ça ne veut pas dire qu'il ne fait rien.
De la même manière, si une année il ne se passe pas grand chose, ça n'est pas une année perdue.
Si l'année suivante il se passe plein de trucs (révolte générale dans Paris, guerre etc ...) et bah on prendra un peu plus de temps sur cette année la.

Généralement je vous capterai ou répondrai le soir (n'hésitez pas à venir me voir pour faire des actions, c'est le minitour permanent) et essaierai de discuter avec tout le monde en même temps, si vous êtes pas dispo c'est absolument pas grave, les dates IRL n'influent pas sur le déroulement du jeu. C'est pas parce qu'un joueur vient me voir avant un autre que son régiment va bouger avant. Faut juste avoir la date du tour en tête et bien faire ses actions avant, qu'on puisse enchainer sur un autre tour.

On se fait ça à la cool, développez l'histoire de votre personnage, vous êtes entièrement libres tant que c'est crédible, dans la bonne ambiance de fin 19ème, chassepots, commune, prussiens, revanche, misère, prolétariat, gros bourgeois en costume et électricité.

Le challenge, c'est que j'ai envie de pousser jusqu'à la fin d'une autre guerre avec les allemands qui, si vous avez bien compris le titre du MV, ne manquera pas d'arriver § A raison d'un tour par an et sans bond dans le temps, ça donnerait un MV de 50 tours ce qui est un challenge en soit. Un challenge que nous devons relever !

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1746
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 20 Sep - 15:08

Aristide De laroche est un un 3 em fils d'une famille noble alsacienne, il est né en 1850 a l'aube de l'empire et a grandi bercé par le récit des héros de guerre de sa famille. Il est issu d'une longue tradition d'officier qui ont servi toutes les armes mais avec l'avènement du colonialisme il s'interessa tout particulièrement aux troupes de marines pour explorer le monde, il fut séduit par les affiches promettant monts et merveilles à ceux qui s'engageaient.
Affiche de recrutement:
 
Il suivi donc une formation militaire de premier choix dans une école prestigieuse, abandonnant tout derrière lui et devient un brillant officier. Il s'enrôla comme lieutenant dans le premier régiment d'infanterie de marine qui faisait parti de la division bleu marine à la bataille de Sedan. Il s'illustra pendant les combats de Bazeilles menant une résistance acharnées avec les autres membres de la division et tirant même la dernière cartouche. Les rescapés furent honorés et on les laissa partir.
Une fois rentré à Paris il fut nommé capitaine et on lui donna le commandement d'une compagnie à moitié vide de jeune recrue.


Contexte familial :
-1pt - Vous êtes né dans un milieu aristocratique (Non cumulable)

Formations : Cumulables et à décrire dans votre background.
-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école militaire.
-2pts - Vous avez suivi les cours d'une excellente école.

Expériences : Cumulables et à décrire dans votre background.
-1pt - Vous avez l'expérience du conflit.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.


Famille :
+1pt - Vous êtes totalement seul. (Non cumulable)

Métier :
-1pt - Vous êtes entré dans l'armée ou la marine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio007

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 30/05/2017

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 20 Sep - 15:23

Bernard Trompadourd, né en 1842 est le fils d'une des plus grandes familles bourgeoises de la capitale, dans le 17e arrondissement (-2pts - Vous êtes né dans un milieu aisé, bourgeois, riche ). Riches industriels (industrie lourde, spé armement), fleuron et emblème de la France, ils s'enrichissent considérablement de la guerre, profitant de la demande accrue ainsi que de l'immense masse ouvrière prête à travailler pour eux ne serait-ce que pour survivre. Vivant dans l'opulence depuis son plus jeune âge, Bernard a pour habitude d'avoir toujours tout ce qu'il veut et de réussir toutes ses actions entreprises. Godailleur, bon vivant, dôté d'un certain embonpoint, n'abandonnant jamais son costume et son chapeau haut de forme, il est fier de ses parents et de sa lignée, et espère pouvoir mener sa famille à des sommets. En parlant d'eux, ses parents, richissimes propriétaires ayant fait fortune par leur propre moyen sans connaissances particulières, n'ont que peu confiance en les capacités étatiques à former leur fils Bernard pour reprendre le flambeau de la compagnie, il s'offrit les meilleurs professeurs particuliers de la capitale pour lui apprendre tout l'art de la gestion et du commandement de l'entreprise, tout en dispensant de lui même une partie de son éducation via son expérience personnelle (-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier. ).

Ainsi formé à la gestion d'entreprise pour reprendre le flambeau familial, Bernard n'a toutefois que peu d'expérience dans la vie, venant tout juste de prendre le contrôle de l'industrie familliale, son père se décidant enfin à se retirer pour lui laisser sa chance tout en bénéficiant de ses conseils pour se former (pas d'expérience).

Quant à sa famille, Bernard a une mère aimante et un père bienveillant, ainsi qu'un fils qu'il adopté assez jeune, bien qu'il n'ait toujours pas d'épouse (0pt - Vous avez des relations libres.), (-1pt - Vous avez un enfant. ). En effet, à la suite de la grogne ouvrière et syndicaliste qui se fait de plus en plus entendre et de la misère qui grandissait, dûes aux insabilités économiques ainsi qu'aux différentes guerres, il fallait redorer l'image de l'entreprise et de la famille, pour se montrer comme de véritables industriels soucieux non seulement de la gloire de leur pays, mais également de ses citoyens. C'est ainsi que le père de Bernard le chargea d'adopter un gosse de 6 ans, nommé "Baron", orphelin après la mort de son père lors de la campagne italienne lors de la deuxième guerre d'indépendance et de sa mère, de suicide lorsqu'elle a appris la nouvelle. C'est ainsi qu'à ses 17 ans à peine, Bernard se vit affublé d'un fils de 6 ans, bien que ses parents l'aidaient grandement à son éducation et à sa formation. Ce coup de pub relança à toute allure les activités de l'entreprise, tandis que ce geste était salué par toutes les couches de la société, certains en demandant toutefois d'en faire davantage encore. Bernard profita de son nouvel enfant pour lui apprendre et lui inculquer que désormais, il faisait partie de l'élite, pouvait avoir ce qu'il voulait, et profiter de la vie à pleine dent. Il le forma à être son second pour quand il reprendra les rennes de l'entreprise et développa une forte relation avec ce gosse au fil des années, malgré ses penchants devenus un peu trop aigus pour la bonne chaire, et sa tendance plutôt dépensière.

C'est ainsi qu'en plein siège de Paris, à ses 29 ans, ses parents lui cédèrent l'entreprise familliale, jugeant que cela ferait un bon test pour juger des capacités réelles qu'a appris tout au long de sa vie Bernard, mais également l'occasion d'enfin se faire une réelle expérience du terrain. (-2pts - Vous êtes dirigeant d'une compagnie. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
avatar

Messages : 1085
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 20 Sep - 19:42

Henri Duprès, né en 1841 à Lille, est le dirigeant de l'entreprise de textile Duprès (-2 dirigeant d'une compagnie).
Issus d'une famille d'artisan dans la confection d'habits (0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire, agriculteur, ouvrier ou petit artisan.) Il étudie au lycée Bonaparte où il excelle en mathématiques (-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école normale.). Il rencontre sa future femme à l'âge de 17 ans à l'Eglise où les amours de jeunesse et la grossesse inopinée de sa prétendante pousse cette dernière et sa famille à organiser un mariage. Il se marie donc à Antoinette de Baupré, héritière de la famille éponyme ayant fait fortune sous le règne de Louis XVIIIe mais dont les activités en matière de sidérurgie deviennent peu à peu obsolète. (-2pts - Vous avez fait un très bon mariage.)
C'est par le biais de cette manne financière qu'il ouvre la compagnie de textile Duprès, transformant la petite boutique de la rue du Pont Neuf de ses parents en une entreprise florissante. (-1 expérience de la direction)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Ven 21 Sep - 1:08

TOUR 0 - SITUATION

Paris est assiégée par les allemands qui resserrent leur étau et bombardent la périphérie. En ville, on remarque que la viande de Kangourou vaut 18 francs la livre, le porc-epic vaut 10 francs, de la viande de singe apparaît sur les étals.
L'ennemi prussien n'est pas pressé, il avance progressivement. Le général Louis Trochu, gouverneur militaire de Paris et chef du Gouvernement de la Défense Nationale est déstabilisé politiquement par l'échec de la "Grande Sortie" de novembre. Les bombardement minent le moral déjà bien bas des troupes et des habitants. La population gronde, les gardes nationaux font la loi, les régiments d'active défendent la cité et les généraux et politiciens se déchirent les miettes du pouvoir en France.

En province, les armées françaises sont mises en échec un peu partout, ou effectuent des manoeuvres inefficaces. La fièvre typhoïde, l'organisation désastreuse, le manque de préparation et l'incompétence notable de la plupart des commandants à tous les échelons, sont en train de tuer la France dans une guerre que la plupart des militaires estiment perdue.

L'humiliation est totale, la France, plus peuplée et n'ayant cédé que contre toute l'Europe coalisée 55 ans plus tôt, est en train de se faire botter le cul avec violence par les prussiens, aidés du reste des allemands.

Quelques liens utiles :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_franco-allemande_de_1870
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_de_la_Défense_nationale
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_siège_de_Paris_(1870-1871)#Dimanche_1er_janvier


Liste des joueurs :

(Lucius) - Charles de Montcarret, jeune aristocrate, bien sous tout rapport, militaire dévoué et compétent, approche de la politique. Situation actuelle : Le Mans (Sarthe) - Armée de la Loire
(Dodo) - Amédée Dupuy de Beauséant, jeune noble et haut-fonctionnaire, agent de liaison auprès de Garibaldi à Dôle. Situation actuelle : Dôle (Jura) - Armée des Vosges
(Arkantos) - Louis Modeste, jeune indigent devenu chef de gang après le début du siège de Paris. Situation actuelle : Paris - 9e arrondissement
(Maraud) - Patrick Riot, riche journaliste et entrepreneur, directeur du journal "Le Partisan du Vrai Patriotisme" financé par son épouse. Situation actuelle : Paris - 6e arrondissement
(Endwars) - Jean Eudes d'Aigremont, officier très compétent, jeune aristocrate. Situation actuelle : Paris - 14e arrondissement
(LARS) - Jean Langeois, curé dans la paroisse de Poligny dans le Jura, fervent opposant de la république et catholique très réactionnaire, il dirige une petite milice de villageois fanatisés. Situation actuelle : Poligny (Jura)
(Labtec) - Pierre de Vaillac, fils adoptif d'une famille bourgeoise, il dirige la compagnie de feu son père dans le 2ème arrondissement de Paris. Situation actuelle : Paris - 2e arrondissement
(Kangle) - Denise Marpassau, veuve et mère maquerelle d'un bordel de luxe, dissimulé sous les aspects d'une association d'entraide pour veuves. Situation actuelle : Paris - 5e arrondissement
(Marvailh) - Jeanne Dutertre, patronne d'un bordel et d'un restaurant "L'auberge des Deux Avenues", rentière et autoritaire. Situation actuelle : Paris - 2e arrondissement
(Kevin13) - Aristide de Laroche, jeune aristocrate et officier compétent, héros de la bataille de Bazeilles, récemment revenu à Paris. Situation actuelle : Paris - 20e arrondissement
(Silvio) - Bernard Trompadourd, jeune et riche industriel et propriétaire dans Paris, père adoptif de Baron Trompadourd. Bon vivant. Situation actuelle : Paris - 17e arrondissement
(Aedhr) - Henri Duprès, époux d'Antoinette de Baupré, industriel et petit bourgeois en pleine ascension. Situation actuelle : Lille (Nord)

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Dim 23 Sep - 17:50

TOUR 1 (1871) - ARMISTICE

1 Janvier - Paris : La France retient son souffle. Dans Paris, la situation est complexe, le siège est de plus en plus dur et la nourriture manque.
Les journaux de la capitale se positionnent pour ou contre la guerre, notamment le Partisan qui attise la xénophobie en dénonçant les juifs et bohémiens comme alliés naturels de l'allemagne et agents de l'intérieur. On recense plusieurs agressions de rue à l'encontre de ces populations, la garde nationale parvient cependant à contenir les troubles.

3 Janvier - Paris : Le Partisan gagne rapidement en renommée en fournissant également l'interview d'un officier prussien faisant le siège de Paris. Le rocambolesque récit de cette interview, faite en hurlant d'une tranchée à l'autre, fait le tour de la ville. De jeunes et braves officiers, le capitaine De Laroche et le lieutenant d'Aigremont, parviennent même à emporter de petites escarmouches contre les assiégeants, malheureusement rien de décisif. La situation du général Trochu empire chaque jour. Les troupes réquisitionnent la viande des éléphants du zoo qui ont été abattus.

4 Janvier - Jura : Jean Langeois, prêtre ultra-réactionnaire, mène une bande de fidèles en armes dans la région. Trop nombreux pour permettre aux forces locales de leur barrer la route, ils commettront de nombreuses exactions dans le Jura. Associant la nouvelle république à l'Antéchrist et les Allemands aux Dix Plaies d'Egypte, le prêtre trouve un petit auditoire très déterminé. Quelques escarmouches ont lieu avec l'armée des Vosges après l'attaque de trois convois d'armes et de munitions.

6 Janvier - Vosges : L'armée des Vosges lancera plusieurs petites attaques sur la ville de Dijon, tenue par l'ennemi, notamment une charge du 5ème Corps Franc sous les ordres du lieutenant De Montcarret. L'attaque remplit ses objectifs puisque le lieutenant est promu capitaine. Plus tard, un informateur dépéché par le général Garibaldi dans Dijon fait un retour miraculeux, disposant d'un grand nombre d'informations.

7 Janvier - Paris : La nourriture manque, mais les classes aisées parviennent à acheter de quoi manger, la populace en revanche chasse les rats et les oiseaux pour ne pas mourir de faim.
Dans le 2e arrondissement, Pierre de Vaillac renforce son emprise sur la populace en renforçant la collaboration de ses hommes avec les régiments locaux. Il se ridiculise auprès des populations en organisant une manifestation publique pour la paix, lui et ses hommes sont copieusement caillassés par la population.

8 Janvier - Lille : Les industries textiles Duprès s'organisent pour fournir l'armée du Nord en nouveaux uniformes. Henri Duprès est le bienfaiteur de nombreux régiments de l'armée du Nord qui allaient dans l'hiver du nord en haillons.

9 Janvier - Paris : Quelques industriels et bourgeois investissent leur argent pour organiser des soupes populaires et des cantines ouvrières, mais rien n'y fait, soutenus par de violents polémistes et quelques journaux de gauche ou de droite anti-pacifiste, les parisiens s'énervent lentement, mais surement.

11 Janvier - Paris : Le Partisan publie de nombreux éditoriaux sur Trochu, le présentant comme un héros. Ces articles ne plaisent pas à la population qui avait l'habitude d'en faire l'un de ses boucs émissaires préférés

12 Janvier - Jura : Le père Langeois désigne ses pertes comme de nouveaux martyrs. Aucune réplique n'est organisée de la part des français pour empêcher les embuscades sur leurs arrières, puisque rapidement, le père Langeois mène des opération du même genre du côté allemand au grand plaisir des troupes françaises.

15 Janvier - Nord : L'armée du nord d'échouer à trois reprises à percer les lignes allemandes et à menacer les assiégeants de Paris. Les rumeurs de capitulation se font de plus en plus insistantes.

17 Janvier - Paris : Dans le 9e arrondissement et la plupart des quartiers défavorisés, les bandes de crève-la-faim s'agitent et protestent contre le gouvernement, le général Trochu, et les rumeurs d'armistice. Les bourgeois de la ville sont également ciblés, on dénonce leur capacité à acheter la nourriture et notamment à l'acheter directement aux prussiens. Des réseaux de passeurs et des officiers allemands corrompus organisent un petit marché noir parallèle dont les prix sont prohibitifs pour le commun des habitants.

18 Janvier - Lons-Le-Saunier : Les fidèles du père Langeois marchent vers Mâcon en chantant des cantiques. Sur leur route, la petite ville de Lons-Le-Saunier est littéralement attaquée. Les insurgés réactionnaires, menés par le prêtre forcené, s'emparent de l'hôtel de ville et en sortent le maire, Jean Thurel, républicain convaincu. Le père improvise un petit tribunal d'inquisition et décrète la pendaison du maire, accompagné de tous les villageois républicains qu'il aura pu saisir. Les pro-allemands et les défaitistes sont également brutalisés mais la sombre horde ne peut pas venir à bout de ses projets et reprend la marche alors qu'arrivent déjà la Garde Nationale.

19 Janvier - France : En province, la situation n'est pas plus réjouissante, l'armée du Nord, l'armée de l'Est et l'armée des Vosges, continuent le combat et préparent des offensives pour libérer la capitale.

26 Janvier - Dijon : Grâce aux informations récupérées par ses envoyés, Garibaldi, après une bataille victorieuse à Châtillon sur Seine, s'empare de la ville de Dijon.

5 Janvier - Mâcon : Après quelques jours de préparation, la troupe de fanatiques du prêtre Langeois, estimée à 350 membres, est prête à lancer l'assaut sur la ville de Mâcon. Le prêtre, après un sermon endiablé, lance ses troupes à l'attaque. Malheureusement pour eux, c'est un piège. La Garde Nationale est prête et renverse, par quelques salves bien placées, les premières lignes des insurgés. Le père Langeois, au milieu de ses hommes, brandit une main vers les cieux en honnissant l'ennemi. Soudain, un peloton de cuirassiers surgit sur les arrières des rebelles et sabrent à tout va. Les fanatiques se replient, sont pourchassés et rattrapés et l'immense majorité finira fusillée ou pendue par la Garde Nationale. Le père Langeois, blessé, est capturé par le capitaine de la Garde Nationale qui souhaite en faire cadeau à la nouvelle république pour assurer son avancement personnel.

9 Février - Dijon : L'armée des Vosges subit des assauts à Dijon et écrase avec force l'adversaire en s'emparant du drapeau de deux régiments ennemis. Cependant, à quelques centaines de kilomètres de la, l'Armée de l'Est du général Boubarki échoue et subit de lourds revers.

13 Février - France : Le général Louis-Jules Trochu est démis de ses fonctions et poussés à la démission par le reste du gouvernement.

16 Février - France : L'armistice est signé. Les soldats ont hâte de rentrer chez eux, les patriotes pleurent la déchance de leur nation, les bourgeois se réjouissent du retour du saint commerce et les petites gens mangent enfin correctement.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !


Dernière édition par SergueiBorav le Dim 30 Sep - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Dim 30 Sep - 12:26

TOUR 2 (1871) - COMMUNARDS

18 Février - Paris : Patrick Riot, rédacteur en chef du "Partisan" est pris à partie par un groupe de socialistes, sauvé par un intervenant externe il est finalement sain et sauf et fustige l'ennemi intérieur, les lâches et les traîtres dans son journal qui accroit son audience.

19 Février - Paris : Des convois de vivres, dépêchés par l'état major allemand, soucieux de calmer les ardeurs belliqueuses de la populace française, entrent dans Paris et sont distribués à la population.

22 Février - Lyon : Le procès du père Langeois s'ouvre, déjà, des groupes d'intellectuels de droite catholique et même quelques bellicistes de gauche, manœuvrent pour le réhabiliter.

23 Février - Paris : Le siège social du "Partisan" subit une tentative d'incendie, aucun dégat grave à signaler, Patrick Riot est sauf.

24 Février - Paris : La situation, calmée depuis l'armistice, se tend à nouveau alors que le gouvernement de défense nationale et la république essaie de désarmer la capitale. Les troupes du capitaine de Montcarret sont repoussées de la place Vendôme par les gardes nationaux et la population. Les canons sont toujours aux mains des gardes nationaux et la fête bat son plein.

25 Février - Paris : Le capitaine de Laroche et une partie de sa troupe rejoignent les insurgés, la fête poursuit de plus belle. Le rédacteur en chef du Partisan improvise un discours salué par le public, le capitaine de Laroche explique son action en dénonçant les ordres cruels reçus de ses supérieurs, notamment le général Lecomte qui avait ordonné de tirer sur la foule si besoin était.

26 Février - Paris : Le 2ème arrondissement bénéficie d'une soupe populaire financée par les entreprise De Vaillac. La population est ravie.

1 Mars - Paris : Les industries De Vaillac compensent leur déficit financier, du à la générosité du propriétaire Pierre de Vaillac envers les habitants du 2ème arrondissement, par la vente parfois illicite d'armes neuves aux soldats mal équipés et bourgeois inquiets.

3 mars - Paris : Trois veuves de l'Association des Jeunes Veuves Choyées sont agressées par des ivrognes, celles ci se rendaient apparemment dans un hôtel prisé des officiers allemands.

8 mars - Paris : Cloture du procès Langeois à Mâcon, les trois condamnés, Langeois et ses deux sbires sont condamnés à 35, 10 et 7 années de bagne à Cayenne. Les groupuscules de soutien à Langeois se congratulent, ils ont évité la guillotine au prêtre. Celui ci est applaudit dans le tribunal et sort sous les acclamation des factieux. Le "Partisan" salue la décision mais souligne aussi la lâcheté naturelle de la république qui n'a pas osé mettre à mort l'un de ses ennemis par souci de l'opinion populaire, vice inhérent aux systèmes démocratiques selon le rédacteur en chef.

12 mars - Paris : Le père Langeois, surnommé "Père la Colère" dans la plupart des organes de la droite traditionnaliste favorables à la guerre, monte à bord du Bellephoron à Brest et embarque pour la Guyane.

13 mars - Lille : La Compagnie de Textile Duprès décroche un juteux contrat auprès du ministère de la guerre, la confection de 14500 nouveaux uniformes est commandée.

14 mars - Paris : Les armes circulent pratiquement librement dans Paris, les manufactures en ville sont pointées du doigt par les Gardes Nationaux, pour compenser leurs pertes et déficits elles écouleraient près de 4500 fusils et 8000 révolvers par semaine dans la capitale.

15 mars - Paris : Des échaufourrées éclatent dans le 2ème arrondissement entre les commerçants locaux et des bandes de voyous.

18 mars - Paris : Les troupes gouvernementales tentent de s'emparer de canons en de multiples endroits de Paris. La garde nationale et la population entrent en conflit ouvert avec ces derniers. A Montmartre, la troupe refuse d'ouvrir le feu sur les insurgés et capture le général Lecomte. Celui ci est lynché par la population, puis fusillé à titre posthume par les gardes nationaux soucieux de donner un peu de légitimité au lynchage.

19 mars- Paris : Les insurgés de la place Vendôme rallient ceux de Montmartre, les intellectuels socialistes sortent de leurs trous et décrètent la Commune de Paris. Les derniers membres du gouvernement encore présents en ville fuient à Versailles. Les troupes reçoivent les ordres de quitter la ville et se placent aux abords.
Le gouvernement de la Commune se constitue et distribue des postes. En province, Marseille connait également de forts troubles. La commune de Lyon est déclarée. C'est la guerre civile.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
Hames
Plus français que vous
Plus français que vous
avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Dim 30 Sep - 14:42

Gabriel-Auguste Cavaignac est un homme d’une trentaine d’années, né en 1840. Fils d’un petit officier et d’une mère au foyer (milieu populaire), c’est tout naturellement qu’il choisit de prendre l’uniforme dès son plus jeune âge. Sortant aspirant de l’École Navale de Brest, il acquit ses premiers grades à l’occasion des nombreuses manœuvres et missions confiées. Il participa notamment à la seconde guerre de l’opium, à la répression des Taipings et à l’expédition en Corée du contre-amiral Roze. A la déclaration de la guerre en 1870, il est alors lieutenant de vaisseau, commandant en second d’un bâtiment de guerre, et se retrouve à la tête d’un régiment de fusiliers marins en charge de défendre Paris. A la capitulation, il reçu l’ordre de reprendre son commandement en second.

Sur le plan personnel, son engagement de marin ne l’aidant pas, il demeure célibataire, allant « pratiquer » ci et là dans les différentes « maisons ». Cependant, il un homme loyal et d’ordre. Les événements de Paris le dégoûtent au plus haut point. « Si seulement Paris était à portée de canons de marine » se dit-il souvent.

État civil :

Nom : Cavaignac
Prénom : Gabriel-Auguste
Date de naissance : 15 juillet 1840

Contexte familial :

0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire.

Formations :

-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école militaire.

Expériences :

-1pt - Vous avez l'expérience du conflit.
-1pt - Vous avez l'expérience de la gestion.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.

Famille :

0pt - Vous avez des relations libres.

Métier :

-1pt - Vous êtes entré dans l'armée ou la marine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Mer 10 Oct - 0:53

Tour 3 - Le triomphe de la tyrannie

23 mars - France : Proclamation des Communes de Marseille et de Lyon.

24 mars - France : Proclamation des Communes de Narbonne et de Saint-Étienne. Fin de la Commune de Lyon.

25 mars - Toulouse : Proclamation de la Commune de Toulouse.

26 mars - Paris : Proclamation de la Commune du Creusot. Élections pour le Conseil de la Commune de Paris, on notera entre autres, l'élection de Patrick Riot (Maraud), Louis Modeste (Arkantos), Jules Vallès, Aristide de Laroche (Kevin13) et Pierre de Vaillac (Labtec), ce dernier ne siègera toutefois pas.

28 mars - France : Installation du Conseil de la Commune de Paris à l'Hôtel de Ville. Proclamation de la Commune de Paris. Fin des Communes de Saint-Étienne, de Toulouse et du Creusot.

31 mars - Narbonne: Fin de la commune de Narbonne.

3 avril - Paris : Le régiment du capitaine d'Aigremont monte et réussit une petite opération dans Paris, s'emparant d'un entrepot et subissant le feu de communards embusqués. Il parvient à incendier l'entrepot et à extraire le matériel de la ville.

4 avril - France : Les barricades s'élèvent dans toute la ville. Fin de la Commune de Marseille.

5 avril : Bataille de Courbevoie, les troupes du général Vinoy mettent en déroute des tentatives de sortie de l'armée Fédérée, le 113e régiment du capitaine d'Aigremont (Endwars) est de la partie et permet aux Versaillais d'emporter la victoire.

8 avril - Paris : L'Association des Jeunes Veuves Choyées, aussi appelée le "Bordel Marpassau" est florissant, la patronne accepte la clientèle de la Commune et continue miraculeusement de faire rentrer des fonds. Les activités de l'association se développent et les rencontres s'enchainent.

10 avril - Lille : Henri Duprès (Aedhr) des industries textiles Duprès, préparerait un grand plan d'investissement pour relancer l'industrie textile dans le nord.

15 avril - Paris : Patrick riot (Maraud), rédacteur en chef du Partisan, disparaît avec plusieurs de ses collaborateurs dont le jeune poète Nath Ionalis. Il n'est pas retrouvé. Au même moment, les locaux du Partisan sont incendiés, des documents sont retrouvés décrivant les craintes de Riot pour les agissements des radicaux et des blanquistes de la Commune. Riot y décrit sa peur d'être assassiné par les juifs qui ont infiltré l'insurrection. Personne ne donne grand crédit à ces documents cependant qui sont analysés comme des faux.

18 avril - Paris : Le corps d'un petit comptable parisien est retrouvé égorgé dans une ruelle, non loin de chez Patrick Riot (Maraud).

28 avril - France : La famille d'Aigremont annonce le possible mariage du jeune capitaine Jean Eudes d'Aigremont (Endwars) avec la célèbre veuve Denise Marpassau (Kangle). On se réjouit du mariage bien que la réputation sulfureuse de la mariée fasse sourire la bonne société.

10 mai - Lille : Après avoir rassemblé des investisseurs patriotes, Henri Duprès (Aedhr) a lancé de grands plans de rachats des industries textiles à l'abandon dans le nord, de nombreux français retrouvent du travail dans les manufactures Duprès.

20 mai - Paris : L'offensive générale est lancée, de nombreux régiments se mettent en mouvement et s'emparent des arrondissements du sud et de l'ouest de Paris.

21 mai - Paris : Le premier régiment fédéré, commandé par le capitaine Aristide De Laroche (Kevin13) résiste aux assauts de quatre régiments d'infanterie et d'un escadron de cavalerie pendant plusieurs heures. Il s'agira de la seule véritable résistance communarde pendant les évènements. Finalement, le 113e d'infanterie du capitaine d'Aigremont (Endwars) et la cavalerie du colonel de Montcarret (Lucius) emportent les carrefours et capturent les barricades malgré le soutien de centaines de francs tireurs menés par le jeune Louis Modeste (Arkantos).

22 mai - Paris : Les communards paniquent, l'ennemi Versaillais libère Paris à très grande vitesse, les généraux fédérés tombent les uns après les autres. Partout on signale des sabotages d'armement, particulièrement les chassepots Trompadourds (Silvio). Les chassepots de Vaillac (Labtec) circulent beaucoup aussi et sont généralement beaucoup plus appréciés. L'expression "se faire trompadourer", signifiant "se faire trahir", fait le tour de Paris.

24 mai - Paris : Les employés de De Vaillac (Labtec) prennent les armes et attaquent les communards en plusieurs endroits, il semblerait que les fédérés en fuite tentaient de s'emparer de stocks d'armes et de munitions appartenant aux entreprises de Vaillac.

28 mai - Paris : Le haut commandement fédéré se rend et avec lui une grande partie des officiels, certains comme le capitaine De Laroche (Kevin13), ne sont pas retrouvés.

29 mai - Paris : Capitulation du fort de Vincennes, la Commune n'existe plus.

06 juin - Paris : Les conseils de guerre s'achèvent, de nombreux communards sont exécutés dans les camps ou ils sont internés, Louis Rossel, Théophile Ferré, Pierre Bourgeois et d'autres sont fusillés. Dans leur excitation et commandés par le colonel Charles de Montcarret (Lucius), les pelotons surinterprètent un ordre de transfert et fusillent Louise Michel par erreur, erreur couverte par Jules Favre qui rédige rapidement un ordre d'exécution après coup.

13 juin - Paris : Les communards en fuite sont condamnés à mort par contumace, ceux qui ont été pris sont condamnés au bagne. Sous l'influence d'officiers déterminés et de Jules Favre, féroce anticommunard, les prisonniers politiques sont finalement envoyés en Guyane et non pas en Nouvelle Calédonie. Le père Langeois (Lars) avait déjà bénéficié de ce traitement. (J'avais pas vu que les prisonniers a l'époque allait en nouvelle calédonie et pas en Guyane, du coup je bidouille ^^)

18 juin - Paris : Les enquêtes concluent à la non culpabilité de Pierre de Vaillac (Labtec) et Bernard Trompadourd (Silvio), malgré des éléments probant en faveur du contraire.

19 juin - Le Mans : Le capitaine Aristide de Laroche (Kevin13) est repéré mais parvient à s'enfuir.

31 juin - Guyane : Le dernier navire arrive, les derniers dirigeants communards posent le pied sur le sol de Guyane, devant eux la jungle étouffante bien sur, l'enfer vert d'Amérique du sud, mais aussi des années de travail forcé, de souffrances et de peines ... derrière eux l'espoir et le rêve d'un monde meilleur.

Statut des joueurs :
Spoiler:
 

Eléments uchroniques pouvant être importants :
Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 18 Oct - 19:16

Rubrique Nécrologique du 25 octobre 1898 (C'est un flashforward)

C'est avec une profonde tristesse que Louis Emmanuel Riot et sa femme ont annoncé le tragique décès de leur cousin, Patrick Riot à l'âge de 51 ans. Il est décédé au Centre Hospitalier de Clermont d'une insuffisance respiratoire. Il ne laisse derrière lui aucune famille proche, mais le souvenir d'une vie de patriotisme.

Un service funèbre aura lieu pour lui le 31 mai à l'Eglise Saint-Médard, rue Mouffetard à Paris, et sera suivi de l'inhumation. Famille, amis et sympathisants sont invités à se joindre à nous et à prier pour son âme.

Patrick Riot a mené la lutte patriotique depuis la guerre de 1870, directeur et fondateur du Partisan du Vrai Patriotisme, il aura été de tous les débats publics avant de se perdre lors des évènements ayant suivi l'armistice. Déstabilisé par la défaite, il sera interné par sa famille inquiète à Clermont ou, malgré les excellents soins reçus, il ne recouvrera jamais la raison.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
Maraud

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 18 Oct - 19:27

Jean Bouchon est un simple ouvrier d'une usine de teinture, fils d'ouvriers de teinture, né en 1847. Ayant suivis l'école élémentaire seulement, grâce à monsieur Guizot, il est envoyé dès l'age de 12 ans à l'usine. c'est la bas qu'il croise Madeleine et réussit à l'engrosser plusieurs fois. Il a récemment été choqué par la répression qui s'est abattue parmi les ouvriers de Lyon et à fuit à Roanne, pour y trouver emploi et sécurité.

0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire, agriculteur, ouvrier ou petit artisan. (Non cumulable)
+0pt - Vous n'avez eu qu'une éducation partielle. (Non cumulable)
-1pt - Vous avez fait un mariage de votre niveau.
+1pt - Vous êtes chômeur ou travailleur précaire. (Non cumulable)
-1pt - Vous avez un enfant.
-1pt - Vous avez un enfant.
-1pt - Vous avez un enfant.
-1pt - Vous avez un enfant.
-1pt - Vous avez un enfant.
-1pt - Vous avez un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
avatar

Messages : 824
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 18 Oct - 20:34

Georges Pinot est un tout récent lieutenant de l'armée française né le 28 février 1850, gradé pour s'être distingué lors de la bataille d'Alma - où le cheik Mokrani a perdu la vie - et pour avoir obtenu la reddition de plusieurs poches de résistance sans tirer un coup de feu. Il gravite dans l'entourage de fervents défenseurs du système des bureaux arabes, garant d'efficacité et permettant d'associer les populations locales au gouvernement du "Royaume Arabe" que devrait être l'Algérie. Malheureusement, ceux-ci sont mal vus par De Gueydon, nouveau gouverneur d'Algérie chargé de renforcer la main-mise de la République sur son territoire d'Outre-Méditerranée. Pour cela, il regrette déjà la politique de l'Empereur.

0pt - Vous êtes né dans un milieu populaire, agriculteur, ouvrier ou petit artisan. (Non cumulable)
-1pt - Vous avez suivi les cours d'une école militaire.
-1pt - Vous avez l'expérience du conflit.
-1pt - Vous avez l'expérience du conflit.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.
+1pt - Vous êtes totalement seul. (Non cumulable)
-1pt - Vous êtes entré dans l'armée ou la marine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2465
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Jeu 18 Oct - 22:02

Extrait de correspondance entre Guiseppe Garibaldi et Victor Hugo , 1884 :

"[...] J'ai eu le plaisir de rencontrer des français de valeur, trop longtemps restés dans l'ombre de leurs supérieurs bien moins compétents. Le cas que je cite souvent est celui de ce jeune agent de liaison que les autorités françaises avaient assigné à ma personne et dont la mission vicieuse était de me surveiller comme un chien de pâtre. J'ai eu le plaisir de découvrir quelqu'un de dévoué et compétent. Lors des combats de Dijon, j'ai su qu'il avait mené une opération d'infiltration dans la ville occupée et en était revenu avec nombre d'informations qui furent d'une grande utilité lors de l'assaut, par la suite il aurait fait chuter le journal le Partisan et son directeur Patrick Riot pendant les évènements de la Commune parisienne.

Ce genre de personnes sont le terreau fertile duquel la France doit faire pousser ses nouvelles administrations, ses nouveaux serviteurs. Malheureusement, de Bauséant ne pourra plus être de ceux la. J'ai appris par mon fils Ricciotti qu'il avait été la pauvre victime d'une machination juridique et qu'il avait terminé sa vie dans les cellules d'un château breton lors d'une tentative d'évasion. [...]"

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org En ligne
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1287
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   Ven 19 Oct - 19:37

En 1850 naquit Alexandre Corbeligne, bâtard d'un quelconque marquis de l'Orléanais. Le jeune homme eut une enfance agréable ; s'il n'a pas profité de toute l'éducation des nobles, sa mère était une femme de chambre de la marquise, et il eut la chance d'avoir un père qui, s'il ne le reconnut jamais, lui permit d'être éduqué dans sa demeure.
Lorsqu'il eut quinze ans, pourtant, il quitta la maison et erra par monts et par vaux en France, l'esprit tourmenté par le sentiment d'être inutile, et vivota de petites esquisses réalisées pour des passants, de dessins pour les journaux, de brefs tableaux. Il rencontra un homme, un Maître de la peinture, une sorte de fou un peu mystique, qui le prit finalement sous son aile, lui et d'autres artistes. A leur contact, il apprit à ne pas peindre en peignant, mais à faire bien plus.

Lorsque fut déclarée la Commune, il était à Paris avec sa troupe et le Maître, qui disparut pourtant pour ne jamais revenir. En hâte, Corbeligne s'assura de garder le groupe en vie à travers les rues de la ville, organisant les artistes, quémandant de la nourriture, et s'assurant que tous survivent. A la fin de la Commune, pourtant, ils subirent les affres de la Semaine Sanglante. Le groupe se dispersa, tandis que Corbeligne, après avoir pris une balle perdue, délira durant plusieurs jours à l'hôpital.

À sa sortie, son regard était de feu. Les tableaux qui décoraient l'hôpital lui avaient fait une forte impression...

Spoiler:
 



-1pt - Vous êtes né dans un milieu aristocratique (Non cumulable)

-1pt - Vous avez suivi les enseignements d'un maître qui vous a enseigné un métier.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt - Vous avez l'expérience du commandement et de la direction.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.
-1pt- Vous avez une expérience de négociateur.
0pt - Vous avez des relations libres.

0pt - Vous êtes artiste.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Heureux détendeur de la Médaille Commémorative de la Bataille de la Libération du 30 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MVDR] - La Revanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MVDR] - La Revanche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Les jeux :: Mondes Virtuels et Jeux de Rôle textuels-
Sauter vers: