Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avènements des Princes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
hgh23

Messages : 850
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mar 18 Déc - 18:25

Pierre II, au nom de la République de Florence, ratifia l'accord suivant:

Citation :
- L'ancien territoire de Pise et les terres alentours (voir spoiler) passent sous contrôle de la République de Sienne
Spoiler:
 
- La République de Sienne paie une compensation financière à la République de Florence pour un montant gardé secret.
- La République de Sienne renverra tous les mercenaires qu'elle aurait contracté en vue de ce conflit et ni ne vendra, ni ne louera le contrat qu'elle aurait signé avec eux à d'autres potentats.

Pandolfo Petrucci, au nom de la République de Sienne, signe ce traité.

Ne pouvant lutter contre autant d'ennemis à la fois, il déclara devant le peuple de Florence qu'il utiliserait toute l'énergie qu'il lui resterait pour venger l'honneur de la Réublique et châtier le Seigneur de Bologne, responsable de la dilapidation de l'héritage de Laurent le Magnifique. L'année 1493 fut une année sombre pour la Cité toscane, agressée sur son sol et amputée d'un tiers de son territoire sans perdre une seule bataille.

Une fois calme, il envoya une missive aux seigneurs de Ferrare et Rome pour les enjoindre à venir discuter avec lui et tenter, encore une fois, de leur faire entendre raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
Aedhr

Messages : 1095
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mar 18 Déc - 19:41

Le conseil de régence de Faenza, au nom de son seigneur Astorre Manfredi, tint à déclarer publiquement aux potentats italiens ces nouvelles.

"La ville de Florence par la voie de son seigneur Pierre II de Médicis s'est encore une fois couvert de honte. Sous prétexte de fausses volontés de paix, il a essayé de débaucher la ville de Faenza à ses côtés et que cette dernière aurait bien plus d'avenir à ses côtés qu'aux sein des Etats-Pontificaux.

Nous lui répondons simplement qu'il n'en est point, que contrairement à la famille de Médicis, la famille Manfredi a une parole et ne brise point les serments qu'elle s'est engagée à faire.

Sa tentative de passer par la voie de Faenza pour trouver une paix acceptable entre les différents partis est désormais un échec, nous nous engageons de manière définitive à porter la guerre en territoire florentin pour régler cet affront.

De la même manière, nous rions de voir que la cité a d'ores et déjà perdu un tiers de son territoire et ce sans combattre, tout cela dans l'espoir de voir nos forces réduites, nous observons également de près comment cette paix a exclue Bologne de toute considération, Florence gageant son territoire pour s'assurer le contrôle de Bologne.

Regardez peuple de Florence de quelle façon votre souverain vous considère, il vous vend et vous trahit de cette manière, il répand l'opprobre sur votre cité et se rend coupable de tous les vices, voilà le vrai visage de Pierre II de Médicis, l'ombre de l'homme que fut son père et l'homme qui est sensé représenter votre cité et vos intérêts."


Dernière édition par Aedhr le Mar 18 Déc - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hames
Plus français que vous
Plus français que vous
Hames

Messages : 595
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mar 18 Déc - 19:49

Avis d'excommunication



Pierre II de Médicis, seigneur de Florence, a troublé la paix dans les terres italiennes. De plus, assiégeant une cité sous suzeraineté papale, celui-ci s’en est pris directement aux États de Notre Seigneur. C’est péché d’orgueil et un sacrilège.

Celui-ci n’ayant effectué aucun acte de contrition ou de repentance, nous prenons la lourde décision de le séparer du Corps et du Sang du Christ et de la communauté des chrétiens.

Nous, Très Saint-Père, Successeur des Apôtres,

l'excluons de Notre Sainte-Mère l’Église et de tous les sacrements, sur Terre comme dans les Cieux.

le déclarons excommunié en sous anathème.

le condamnons aux ténèbres.

le jugeons damné et corrompu par Satan, ses anges déchus et tous les réprouvés et lui promettons le feu et la réprobation éternelle.

délions tous ses soldats, sujets, citoyens, obligés et débiteurs de tout serment et les exhortons à s’unir afin d’exiger de leur prince déchu de se réconcilier avec Dieu.

annonçons, le cœur lourd, qu’aucune messe, qu’aucun sacrement ne sera fait ou donné sur toutes les terres florentines tant que ce prince gouvernement, prenant conseil auprès du Malin. Nous exhortons le peuple à agir en conséquence.

Ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
Temudhun Khan

Messages : 2631
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mer 19 Déc - 22:30

En réponse à la missive du Royaume de France, le Duché de Savoie a à répondre ceci :

Ne considérant pas nos prétentions sur le marquisat de Saluces comme moins légitimes que les vôtres sur le royaume de Naples, nous ne voyons pas pourquoi nous vous accorderions un droit de libre passage sur nos terres tant que vous soutenez nos voisins dans leurs velléités indépendantistes. Vous pourrez pacifiquement traverser notre domaine si vous retirez à Saluces tout soutien diplomatique, économique ou militaire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beregil
Maître Platypus
Maître Platypus
Beregil

Messages : 504
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mer 19 Déc - 22:42

Missive de Boniface III, marquis de Montferrat, à l'ensemble des cours italiennes et à Sa Sainteté le Pape :

"Nous souhaitons faire part de notre indignation suite aux manoeuvres de Pandolfo Petrucci. La cité de Sienne s'est annoncée officiellement aux côtés de Bologne dans la guerre contre Florence, mais il s'avère finalement que cela n'était que dans le but d'extorquer à cette dernière le territoire de Pise et un tribut au montant inconnu avant de finalement sortir de cette guerre sans même avoir livré un combat, laissant finalement Bologne sur le bas côté.

Cette manoeuvre nous semble déshonorante car le traité qui a été publié pour la sortie de Sienne du conflit n'évoque même pas Bologne. Pandolfo Petrucci s'est donc servi d'un prétexte pour rançonner Florence, sans le moindre respect pour Bologne ni pour son suzerain, Sa Sainteté le Pape, qui pourra apprécier à quel point la motivation siennoise est liée à l'appât du gain.

La Ligue italique semble donc partagée entre ceux qui se taisent, ceux qui appellent à la négociation entre les belligérants, et ceux qui en profitent pour annexer de vastes territoires et percevoir des tributs sans chercher aucunement à clore le conflit initial. Ca n'est pas une vision qui nous rassure, surtout lorsque cette dernière catégorie ne semble amener aucune réaction d'aucun autre dirigeant de la Ligue en dehors de nous-même.

Le marquisat de Montferrat fera donc le nécessaire pour assurer sa sécurité."


Une autre missive suit rapidement la première :

"Nous, Boniface III, marquis de Montferrat, annonçons nous retirer de la Ligue italique, qui montre dans le meilleur des cas son incapacité à assurer la protection des cités d'Italie, et dans le pire des cas qui se révèle complaisante envers certains dirigeants qui avaient manifesté la volonté de créer une alliance secrète parallèle pour accroître leur pouvoir personnel au détriment des cités voisines.

Le marquisat de Montferrat prend acte du retrait de la protection que le Saint Empire se devait d'accorder à ses sujets et de la rupture par ce fait du lien d'allégeance qui nous liait. En réponse, nous prêtons allégeance au Royaume de France et nous plaçons à compter de ce jour sous sa protection.

Une délégation sera très prochainement envoyée auprès du marquisat de Saluces pour rétablir des relations diplomatiques et ouvrir des discussions."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
LuciusLanda

Messages : 246
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mer 19 Déc - 23:07

Missive de Charles VIII, roi de France, adressée à Blanche de Montferrat, régente du Duché de Savoie :

"Nous, Charles VIII, roi de France, souhaitons répondre au précédent courrier que vous nous avez envoyé.

Chère madame, nous vous avions envoyé une missive limpide, demandant simplement que vous nous laissiez passer sur vos terres, vous promettant en retour que l’intégrité de votre territoire demeurerait intacte. Par votre réponse, vous semblez ne pas être prête à accéder à nos humbles demandes. Pire, vous exigez que nous abandonnions le soutien que nous fournissons au Marquisat de Saluces.

Sachez qu'il n'est pas dans nos habitudes de nous soustraire à nos engagements. Le Marquisat a été un bon et fidèle allié de la France et les preuves de leur allégeance sont pléthore. Ce comportement ne mérite certainement pas qu'on y réponde avec ingratitude, au contraire.

Dès lors, vous comprendrez certainement que nous ne pouvons accéder à vos demandes et prenons bien en note le fait que vous avez décidé de ne pas faire partie des amis de la France
. "

Missive de Charles VIII, roi de France, adressée aux seigneurs d'Italie :

"Nous, Charles VIII, roi de France, confirmons le rapprochement entre la France et le Marquisat de Montferrat.

Nous avons conditionné cette alliance au développement d'une amitié profonde et sincère entre les Marquisats de Saluces et Montferrat. Nous espérons que Boniface III sera tenir les promesses qu'il nous a faites
."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
Arkantos

Messages : 1735
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mer 19 Déc - 23:18

Nous, Hercule Ier d'Este, annonçons que nos troupes resterons mobilisées le long de la frontière florentine. Le seigneur de Sienne a abandonné Bologne à son sort tel couard. Ce n'est point digne d'un gentilhomme. Cependant nous n'en voulons point au territoire de Florence et lui demandons simplement d'évacuer la cité de Bologne et de payer une réparation à son seigneur, ainsi qu'à notre duché.

Par ailleurs nous signalons que l'auguste souverain de France n'est point oublié et que nous nous entretenons actuellement avec nos gens et nos amis et alliés pour savoir quelle suite donner à cette missive. Si les revendications de la France nous semblent parfaitement légitime et que nous n'avons aucune inimitié envers le bon roi Charles VIII, celui doit bien comprendre qu'accepter ou non son offre aura des conséquences sur nos sujets à qui nous devons protection. Ainsi cette décision ne peut se prendre à la légère.

Mes respects.

Le seigneur Hercule Ier de Ferrare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
SergueiBorav

Messages : 2489
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Mer 19 Déc - 23:59

A Sienne, dans le fond de son bureau, Pandolfo Petrucci est blème. Il tient entre ses mains une copie de l'avis d'excommunication décrété par le Saint Père, sa Sainteté Alexandre VI. Il parcourt les lignes incisives, fébrilement ...

Pandolfo Petrucci est terrassé. Son traité ne vaut rien. Fou est celui qui signe un pacte avec l'engeance du démon et encore plus fou celui qui s'attend à le voir respecter.

"Envoyez une missive à Florence, écrivez 'traité annulé', ils sauront ce que cela signifie. Et s'ils ne comprennent pas c'est pas grave."

Pandolfo quitte ensuite la ville avec une petite escorte et se rend à Rome, il fait signaler son arrivée et son souhait de repentance au Saint Père avant de s'agenouiller au milieu de la place de Saint Pierre au coeur de la Chrétienté. C'est sous le lourd regard de Dieu et des hommes qu'il avance, sur ses genoux, en direction de la basilique, récitant prières, litanies et psaumes à chaque avancée. Comme pour expier face au grand Saint Pierre en personne.

Toutes les richesses de Pise ne valent pas la damnation de son âme.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
LuciusLanda

Messages : 246
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 0:34

Dans son Histoire de l'Italie, François Guichardin rapporte ces éléments en date de mai 1493 :

"Après de nombreuses tergiversations, Pandolfo Petrucci annonça aux citoyens de Sienne qu'il avait recruté pour les six mois à venir le célèbre condottiere Prospero Colonna. "

+ EDIT DE CERTAINES REGLES (militaires, personnages)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
Temudhun Khan

Messages : 2631
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 1:45


Nous, Charles-Jean-Amédée de Savoie, duc de Savoie, prince de Piémont, d'Aoste et de Maurienne, roi de Jérusalem et de Chypre, annonçons par la présente l'alliance de nos états au royaume de Naples. Que Dieu et les hommes sachent que tant que nos deux couronnes trouveront porteur, elles s'offriront mutuellement amitié en temps d'abondance et soutien en temps de crise.
Par ce traité, nos états se donnent par ailleurs mutuellement libre accès militaire en leurs terres, leurs eaux et leurs ports.

Blanche de Montferrat signe au nom de Charles-Jean-Amédée de Savoie, qui doit encore apprendre à écrire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzgluf
Nationaliste intégral
Nationaliste intégral
Arzgluf

Messages : 979
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 2:01

Ludovic II, marquis de Saluces se réjouit de voir ses amis et voisins de Montferrat devenir ses alliés. Il se félicite par ailleurs du grand cas que le Roi de France fait de ses liens avec Saluces et rit des prétentions ridicules ainsi que du manque de bon sens de la régente savoyarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio007

Silvio007

Messages : 53
Date d'inscription : 30/05/2017

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 2:10

Tandis que les diplomates de Ferdinand d'Aragon s'activent dans toute la Péninsule, ce dernier est fier de pouvoir annoncer au monde et de signer, par la Grâce de Dieu, le traité d'alliance qui liera désormais le Duché de Savoie au Royaume de Naples, ainsi que le libre accès des troupes et des flottes des deux états dans ces susdits états.

Puisse Dieu nous bénir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
Temudhun Khan

Messages : 2631
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 30

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 2:14

Cher Ludovic,
Nous répondrions bien à vos jérémiades, mais nous avons déjà consacré trop d'encre à votre insignifiante personne.
A bientôt.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
LuciusLanda

Messages : 246
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 12:03

Johann Burchard, maître des cérémonies à la Cour pontificale, rapporte le 22 juin 1493 dans son journal :

"Les éclaireurs de Mantoue ont rapporté à leur seigneur qu'un premier contingent français a traversé les Alpes pour installer son camp sur le territoire de Saluces.

Il semblerait, selon ce qu'ils ont pu observé, que ce premier corps d'armée, mené par Gilbert de Bourbon, seigneur de Montpensier, compte 6000 hommes et plus d'une quinzaine de pièces d'artillerie.

Les Français paraissent toujours prêts à honorer leur engagement de ne pas démarrer les hostilités avant le début de l'année 1494. Ce déplacement de troupes serait donc avant tout préventif
."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
kevin13

Messages : 1758
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 18:19

Nous Ludovic Sforza, Seigneur de Milan avons été sollicité par de nombreux potentats italiens pour trancher plusieurs questions. Nous allons ici y répondre.

Tout d'abord concernant l'affaire Florentine, nous sommes attristés de voir les engrenages de la guerre aller vers plus de destruction et non pas vers plus de paix, cependant l'agression douteuse de Florence doit être condamnée. On ne s'en prend pas au sait père à la légère. C'est pourquoi, le duché de Milan entre en guerre aux cotés du Pape, de ses vassaux, de Sienne et de Ferrare contre les armées impies de Florence. Si nous nous engageons dans cette guerre ce n'est pas pour détruire Florence mais pour pacifier la région, par conséquent nous proposons d'ors et déjà les termes d'un traité de paix.

Pour laver les péchés de Florence il faut dans un premier temps qu'elle dédommage Bologne à hauteur des dommages causés sur ces terres ainsi qu'une somme équivalent au quart des dégats causé pour laver l'affront de la traitrise.
Ensuite elle dédommagera Ferrare à hauteur des torts causés à ces derniers. (Bien que je doute qu'il soit fort élevé.)
De plus, la cité de Pise et la région de Livourne formeront un nouveau potentat dont le chef sera désigné d'un commun accord par Alexandre VI, Pandolfo Petrucci et Hercule Ier d'Este.
Les Médicis tombés en disgrâce devront quitté le pouvoir Florentin afin que la république désigne son nouveau chef avec l'aval De Alexandre VI, de Astore Manfredi et du Seigneur de Bologne.

A ces conditions et uniquement à ces conditions, la paix pourra être accepté. De plus aucun seigneur chrétien digne de ce nom ne souhaiterait ajouter des terres impies à son propre territoires succombant de fait au péché d'avarice, comme Sienne l'a reconnu. C'est pourquoi le Saint père est le plus à même de désigner les personnes qu'il jugera compétente afin d'y restaurer la foi.




Ensuite, un autre problème hante l'Italie, en plus des futiles luttes intestines qui y règne. La France est à nos portes et aucune nation n'a l'air de vouloir s'y opposer. Je peux comprendre la peur d'affronter l'armée de France. Cependant, je ne compte pas succombé à la peur en m'alliant au roi de France, je maintien mon statu de neutralité et refuse de laisser passer la moindre troupes française, tous passages de troupes française ou alliée de celles ci sera considéré comme une agression et une rupture du pacte fait avec la France. Si on en venait à de telles circonstances, comprenez que je ne puisse pas reconnaître la revendication sur le trône Napolitain et me verrait dans l'obligation de mobiliser mes troupes contre la France. Je ne fais que respecter un traité après tout.

Enfin, aux courageux qui souhaite s'opposer à la France, je leur souhaite bon courage, car Naples semble très encline à ce qu'on la protège de loin mais beaucoup moins à nous protéger de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
LuciusLanda

Messages : 246
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 18:39

Missive de Charles VIII à Ludovic Sforza, duc de Milan :

"Nous, Charles VIII, roi de France, prenons bonne note de votre déclaration.

En adoptant cette posture, vous ne nous laissez pas le choix : à compter de ce jour, vous êtes considéré comme un ennemi de la France.

Soyez assuré que nous n'oublierons pas ce que nous considérons comme une trahison. Nous espérons, cependant, que vous serez assez sage pour ne pas vous mettre en travers de notre chemin, quitte à en subir les conséquences
."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
SergueiBorav

Messages : 2489
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 19:07

Pandolfo, toujours à Rome et en attente d'une absolution pontificale ouvre son courrier dans ses quartiers. Devant lui un brouillon de réponse officielle à Milan pose problème, il ne sait comment terminer sa missive et pèse ses mots avec précaution, recommençant sa lettre à de nombreuses reprises, raturant, biffant et reprenant ses phrases soigneusement.

"Monsignore, une nouvelle de France, c'est la copie d'un courrier destiné au duc de Milan !"
"Faites voir ..."

Pandolfo lit la lettre, éclate de rire, puis jette son brouillon de lettre au feu.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org
Hames
Plus français que vous
Plus français que vous
Hames

Messages : 595
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 20:40

Nous, Alexandre VI, bénissons le mariage entre le seigneur Astorre Manfredi et Cathérine Sforza. Que celui-ci apporte bonheur et prospérité aux Maisons concernées.

Nous, Alexandre VI, jugeons le repentir du seigneur de Sienne comme sincère et l'absolvons de ses péchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
hgh23

Messages : 850
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 20:55

Bien que nous ne puissions pas accepter une telle proposition, nous saluons la volonté milanaise de ramener la paix en Italie. A ce titre, le silence diplomatique de nos agresseurs en dit long sur leurs véritables volontés. Depuis le parjure de Pandolfo, le Pape et ses affidés n'ont toujours pas daigné nous communiquer leurs revendications. Se cantonnant à réclamer que Pierre II leur ouvre les portes de Florence sans négociations préalables.

Voyez, peuples de Florence et de toute l'Italie, comment les puissants tentent de préserver la paix. En protégeant les félons comme Bentivoglio, en protégeant l'agresseur contre le juste courroux de l'agressé et en ne laissant aucune porte entrouverte pour restaurer la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
hgh23

Messages : 850
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Jeu 20 Déc - 21:51

Pierre II, devant le refus des Coalisés d'ouvrir des négociations de paix avec sa personne, pris la décision de se déclarer incompétent et en appela à la Seigneurie de Florence pour qu'elle se nomme un ou des représentants. Ainsi, Pier Soderini fut chargé de relancer les discussions avec les potentats ligués contre les Médicis.

Missive envoyée à Rome, à Sienne, à Ferrare, à Milan, à Naples et à Venise. En tant que principales puissances italiennes.

Moi, Pier Soderini, désigné représentant de Florence par son Peuple, en appelle à la Raison de sa Sainteté Alexandre VI et de ses alliés pour que la paix revienne en Italie. Je suis mandaté auprès de vous pour négocier les termes de la reddition de ma Cité. J'espère que cette tentative d'éviter la guerre ne sera pas vaine. Voici les propositions que je porte, la plupart pouvant faire l'objet de renégociations:

- Pierre II de Médicis reconnait être l'unique responsable des évènements ayant poussé les potentats d'Italie à la guerre. Il est condamné à l'exil et ne pourra réapparaître sur le territoire florentin. La branche majeur des Médicis, complice de sa félonie, le suivra dans son châtiment.
- Les institutions et la libertas florentines sont reconstituées telles qu'elles étaient avant que les Médicis ne les bafouent. La Seigneurie se réunira pour nommer un Gonfalonier (qui selon les rapports de force actuels, sera Pier Soderini. Souhait de Lucius).
- Ouverture de négociations avec les belligérants sur les réparations à apporter aux Cités victimes de la félonie de Pierre de Médicis. La Cité de Florence s'engage à apporter des réparations pécuniaires à tous les demandeurs légitimes.
- Préservation d'un statu quo territorial entre les potentats Coalisés. Les équilibres italiens ne peuvent pas être mis en péril alors que la menace française se profile à l'horizon. Le sort de la cité de Pise devant faire l'objet de négociations particulières.
- La Cité de Florence est démilitarisée. Interdiction lui est faite de lever des mercenaires et d'entretenir une garnison de plus de mille hommes pendant les deux années à venir.
- Les belligérants renverront tous les mercenaires recrutés dans l'optique du conflit ainsi évité (sans pénalités, cf Lucius).

Lucius:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio007

Silvio007

Messages : 53
Date d'inscription : 30/05/2017

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Ven 21 Déc - 0:12

Le Roi de Naples reçoit effectivement la missive venant de Florence et la lit consciencieusement. Après quelques réflexions, il hoche de la tête, semblant satisfait qu'un ennemi de la chrétienté soit enfin évincé, et espérant que les nouveaux dirigeants feront davantage preuve de piété et de respect envers ses voisins. Il prit ensuite sa plume pour répondre

Pier Soderini,
Nous jugeons, pour le compte de Naples, la proposition acceptable pour rétablir la paix entre les différents potentats italiens et sommes heureux qu"un accord en ce sens puisse enfin être débattu. Ainsi, nous soutenons ces propositions, et aimerions rajouter que: Pierre II de Medicis soit envoyé à Rome afin de pouvoir oeuvrer pour expier ses péchés auprès de Dieu, ou subir le juste châtiment qu'il doit lui être dû, Sa Sainteté ayant la meilleure réponse possible à cela, nous lui laisserions le plein arbitre de choisir ce qui est juste pour sauver l'âme de ce damné.

Nous soutenons toutefois de vive voix cette initiative en espérant de tout coeur qu'elle puisse déboucher sur une paix solide et durable, et que des relations diplomatiques vont pouvoir être renoués avec ses voisins. Si un dédommagement juste est attribué à toutes les factions lésées sous la direction des Medicis, que les différentes puissances trouvent un consensus sur le sort de Pise, et que Florence respecte les termes de sa démilitarisation afin de ne plus pouvoir semer le trouble dans la région et que des vérificateurs neutres puissent s'assurer de la bonne tenue des engagements de la Cité de Florence, nous, Ferdinand d'Aragon, soutenons pleinement ces initiatives de paix.

De plus, nous soutenons pleinement l'intégrité territoriale de Milan et sommes consternés de voir que Charles pense tout pouvoir obtenir par la force brute. Que nos amis Milanais soient rassurés, Naples prenant en considération chaque état s'opposant à la France avec autant de sérieux que son propre état, et bénéficiera du soutien plein et entier des troupes napolitaines pour faire respecter son intégrité territoriale, en espérant que cette démonstration à ne pas se laisser marcher dessus par la France inspire les autres potentats italiens, car unis, nous pouvons repousser n'importe quel envahisseur étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
SergueiBorav

Messages : 2489
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Ven 21 Déc - 13:17

Pandolfo Petrucci entame l'écriture d'une lettre de la République de Sienne à la République de Florence :

« À Toi Satan, frère et compagnon du Diable maudit, serviteur de Lucifer lui-même, salut!

Quelle sorte de noble chevalier au diable es-tu, si tu ne sais pas tuer un hérisson avec ton cul nu ? Vomis du Diable avec ton armée dévorée. Tu n’auras jamais, toi fils de putain, les fils du Christ sous tes ordres : ton armée nous n’en avons pas peur et par la terre ou par la mer on continuera à se battre contre toi.

Toi, scullion de Babylone, charretier de Macédoine, brasseur de bière de Jérusalem, fouetteur de chèvre d’Alexandrie, troupeau de pourceaux de petite et de grande Égypte, truie d’Arménie, giton tartare, bourreau de Kamenetz, être infâme de Podolie, petit-fils du Diable lui-même, Toi, le plus grand imbécile malotru du monde et des enfers et devant notre Dieu, crétin, groin de porc, cul d’une jument, sabot de boucher, front pas baptisé !

C’est ce que les Siennois ont à te dire, à toi sous-produit d’avorton ! Tordu es-tu de donner des ordres à de vrais chrétiens !! Nous n’écrivons pas la date car nous n’avons pas de calendrier, la lune est dans le ciel, l’année est dans un livre ainsi que le jour, et nous sommes chez nous ici comme toi là-bas et pour cela tu peux embrasser notre cul ! »


Puis il se ravise, et se contente d'un court texte, accusant reception des propositions florentines et les refusant dans la même phrase. Il rappelle également qu'il a tenté depuis le début de mettre fin au conflit, qu'il a prévenu Florence de la probable entrée en guerre de Ferrare, de Sa Sainteté et même de Milan et que les florentins ont toujours renâclé à accepter un accord.

Enfin, il conclut sa lettre en expliquant qu'à 9 potentats (Sienne, Etats Pontificaux, Faenza, Forli, Bologne, Rimini, Urbino, Ferrare et Milan) contre un et les autres ayant déclaré leur désintérêt pour Florence, la seule proposition acceptable serait une reddition sans conditions, auquel cas il pourrait espérer un traité plus clément que celui qui lui sera imposé lorsque Florence sera tombée.

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.forumgratuit.org
LuciusLanda
Macroniste rampant
Macroniste rampant
LuciusLanda

Messages : 246
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Ven 21 Déc - 13:49

Missive de Charles VIII à Paolo Fregoso, doge de la République de Gênes :

"Nous vous remercions pour votre réponse rapide à la missive que nous avons envoyé à moult potentats d'Italie.

Le laisser-passer que vous nous avez accordé sur vos terres pour nos troupes est grandement apprécié. Soyez certain que l'intégrité de votre territoire demeurera intacte.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
labtecldlc

labtecldlc

Messages : 71
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Ven 21 Déc - 13:52

Annonce de Paolo Fregoso, doge de la République de Gênes

Comme annoncé par le Roi de France Charles VIII, je confirme le libre passage des troupes françaises sur le sol génois. Gênes garde donc son statut de neutralité, et remercie le roi pour sa solicitude envers mon peuple et mes terres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
hgh23

Messages : 850
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Avènements des Princes    Ven 21 Déc - 16:44

La réponse siennoise fut cinglante. Pier Soderini, pour ne pas être vu par le peuple comme celui qui abandonna les possessions florentines à ses rivales et ne pas compromettre ses chances d'incarner une alternative à Pierre II de Médicis, informa la Seigneurie de Florence qu'il renonçait à mener les négociations avec les Coalisés. Puisque, selon le souhait des faux défenseurs de la paix ligués contre sa Cité et du parjure Siennois, il n'y aurait pas de négociations avant que le sol toscan ne soit rougit par le sang.

Face à l'obsession des potentats de la Ligue italique souhaitant, toute raison mise de côté, l'affaiblissement de leur Cité, face à leur refus d'ouvrir toute négociation pour mettre fin honorablement au conflit entre Florence et Bologne et face au rapport de force écrasant en défaveur de la cité toscane, la Seigneurie de Florence annonça sa capitulation sans condition face aux armées du Pape. Jugé responsable de cette situation, Pierre II de Médicis, et la branche majeure de sa famille avec lui, fut condamné à l'exil. Celui-ci disposa de 24h pour mettre de l'ordre dans ses affaires et quitter la ville pour où bon lui semblait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avènements des Princes    

Revenir en haut Aller en bas
 
Avènements des Princes
Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Les jeux :: Mondes Virtuels et Jeux de Rôle textuels-
Sauter vers: